Géorgie : la crise énergétique est aggravée par les conditions climatiques (2004)
2012-04-02

Les conditions climatiques qui perdurent dans les différentes régions de Géorgie aggravent la crise énergétique chronique, en particulier en matière électrique.

Le 5 mars le besoin était estimé à 27 millions de KwH, la disponibilité était de 25 millions de KwH (15 produits en Géorgie, 10 importés d'Arménie et de Russie).

Le 17 mars le besoin était estimé à 25 millions de KwH, la disponibilité était de 20 millions de KwH (16,5 produits en Géorgie, 3,5 importés d'Arménie et de Russie).

La dépendance vis à vis des pays voisins est forte, en particulier vis-à-vis de l'Arménie qui possède une centrale nucléaire. Le barrage hydroélectrique d'Ingourie, situé aux confins de la république autonome d'Abkhazie en sécession, demande une remise à niveau technique importante. Les autres projets (en particulier le barrage de Khadorhes, dans les gorges de Pankissi) sont lents à se concrétiser.

Différents audits sont en cours (dont celui de PA Consulting), différents organismes internationaux proposent des aides afin de permettre aux personnes non solvables de payer leurs factures, l'importation étant également limitée par les créances en cours.

Il est probable que pour cette année, comme pour les années précédentes, seules des importations supplémentaires en provenance d'Arménie et de Russie -financées d'une manière exceptionnelle- pourraient d'une part soulager les populations et d'autre part ne pas entraver le redémarrage de l'économie promis.

Mirian Méloua.