Le tourisme vert en Géorgie
2008-11-18

L'ouverture aux touristes du Parc National de Borjomi, le 9 juin 2003, signifie "le début d'un développement dynamique de l'éco-tourisme dans le Caucase" selon le ministre géorgien de l'environnement, Nino Chkhobadze. L'aménagement touristique, financé en grande partie par l'Allemagne a été soigneusement préparé pendant neuf ans.

Le Parc National de Borjomi-Kharagauli qui couvre 5 300 km2 est une des plus riches réserves naturelles de la région. Il ne présente pas seulement une grande richesse de flore et de faune (chamois, aigles, salamandres.), mais aussi de nombreux monuments culturels.

Un seul bémol a plané sur les festivités : l'inquiétude liée à l'exigence des Américains de faire passer l'oléoduc qui mène de Bakou à Ceylan à travers la zone de captage du célèbre eau minérale de Bordjomi.

Source : The Institute for War & Peace Reporting, IWPR et Georgienseite.de , transmis par Ina Ranson