Ukraine : Gérard Depardieu applaudi par les enfants à Kiev (mars 2004)
2012-02-15

L'acteur français Gérard Depardieu s'est rendu à Kiev vendredi 19 mars 2004, invité par Lioudmila Koutchma, l'épouse du président ukrainien Leonid Koutchma (que l'acteur a rencontré), présidente de la fondation Espoir et Bonté, pour une rencontre avec 400 enfants après la projection en russe du film « Les Fugitifs » de Francis Veber (1986), dans lequel il tient le rôle d'un cambrioleur repenti aux côtés de Pierre Richard. Une surprise même pour le cinéma Oukraïna, choisi pour la projection du film, qui a été informé de la venue de M. Depardieu seulement le lundi précédent en fin d'après-midi.

Après le discours de Mme Koutchma, M.Philippe de Suremain, Ambassadeur de France en Ukraine, a souligné la « générosité » de M.Depardieu, qui, « pour une première visite en Ukraine, a choisi de rencontrer des enfants ». Car « il s'est engagé à revenir », a-t-il ajouté.


Gérard Depardieu s'est ensuite prêté au jeu, apparaissant amusé et touché par les questions des enfants auxquelles il a répondu d'une manière très personnelle. Il a beaucoup insisté sur le fait que « son métier (lui) permet de garder (son) âme d'enfant » et qu'il a « toujours souri dans les moments les plus difficiles », notamment lorsqu'il a perdu l'usage de la parole à 12 ans. « Un sourire est écouté, même si l'on ne sait pas bien parler, c'est la seule leçon que j'aimerais vous donner parce qu'elle m'a servi », a-t-il affirmé en s'adressant aux enfants défavorisés. Malheureusement, ces enfants défavorisés, malades ou handicapés censés participer à cette projection et à cette rencontre leur étant soi-disant destinée n'étaient qu'une vingtaine dans la salle.

Les enfants, notamment ceux de l'école française de Kiev, ont posé pendant une trentaine de minutes des questions variées, qu'ils avaient bien souvent préparées à l'avance : « Quel plat préférez-vous ? », « A quel âge avez-vous tourné votre premier film ? », « Quel genre de films regardiez-vous quand vous étiez enfant ? », « Pierre Richard (très populaire en Ukraine) est-il votre ami ? », « Comment êtes-vous devenu célèbre ? », « Que ressentez-vous d'être acteur ? »… A la question d'une élève d'une Académie de théâtre sur son opinion à propos de la création théâtrale des enfants, il a répondu qu' « il ne faut pas commencer le théâtre trop tôt », car « pour être acteur, il faut avoir un vécu, avoir vécu des choses qui vous ont fait souffrir ». Les enfants ont appris qu'il « aime tous les rôles qui peuvent émouvoir et faire rire » et que « (son) plus grand triomphe, c'est d'être vivant, et (sa) plus grande défaite, c'est parfois d'être triste ». A propos d'une question sur ses éventuelles activités humanitaires en direction des enfants, il a précisé qu'il aidait et soutenait Carole Bouquet, sa compagne depuis 15 ans, qui milite activement contre les problèmes de maltraitance, à travers son association Enfance et Partage, et que lui-même travaillait avec un docteur au Cambodge.


Ce moment, bien évidemment, a fait rêver les enfants, enthousiastes et heureux de rencontrer un acteur français d'une telle envergure… Mais l'on peut se demander si l'argent dépensé par la fondation de Mme Koutchma pour l'organisation de sa venue n'aurait pas mieux servi à améliorer les conditions de vie des enfants défavorisés et si ce « coup » médiatique ne sert pas, à travers l'action de son épouse, les intérêts du président Koutchma, en pleine campagne pour maintenir son parti au pouvoir lors de la prochaine élection présidentielle d'octobre 2004 ?