La Hongrie se penche sur ses problèmes de population
2003-04-14

La Hongrie se penche sur ses problèmes de population



La Hongrie connaît un grave problème démographique. En l'espace de vingt ans, le nombre des Hongrois a diminué de 700.000, chiffre correspondant au dépeuplement annuel d'une ville hongroise moyenne. Si rien ne change entre-temps, la Hongrie comptera à peine 8 millions d'habitants en 2050, lorsque les actifs, de moins en moins nombreux, auront à subvenir aux besoins d'une société vieillissante. Le chef du gouvernement a demandé à une équipe composée de 25 experts d'examiner la question et de proposer des remèdes. D'après leurs conclusions, la solution de ce problème résiderait dans la combinaison de trois facteurs : l'accroissement des naissances vivantes, la baisse de la mortalité et l'augmentation de la proportion des immigrés au sein de la population, en provenance essentiellement de la diaspora hongroise.

La loi sur les réfugiés, entrée en vigueur le 1er mars 1998, a permis d'accueillir les migrants extra-européens et a modernisé le règlement en Hongrie des dossiers des personnes contraintes à quitter leur pays à cause de la violation massive des droits de l'homme. Ce cadre juridictionnel a présidé à la pratique hongroise au sujet des migrants. Entre 1988 et 1999, les autorités hongroises ont enregistré 155.000 réfugiés. 55 % étaient venues de Yougoslavie et 35 % de Roumanie.

La situation des Hongrois vivant à l'extérieur de la Hongrie



Les réflexions de la Hongrie sur sa démographie et sur l'accueil des réfugiés interviennent alors qu'un rapport du Ministère des affaires étrangères, rédigé à la demande de la Conférence permanente hongroise, analyse les conditions de vie des quelque 3 à 3, 5 millions de Hongrois vivant dans les sept pays limitrophes.

La communauté hongroise la plus nombreuse vit en Roumanie, pays voisin de l'Est, où les citoyens d'ethnie hongroise sont, selon certaines estimations, plus de deux millions et, selon d'autres statistiques, environ 1,6 à 1,7 million. Le rapport du Ministère des affaires étrangères affirme que depuis le changement de gouvernement intervenu à l'automne de 1996 en Roumanie, une amélioration qualitative s'observe dans les rapports entre les deux pays. Depuis cette date, l'Union démocratique hongroise de Roumanie (RMDSZ), est en effet membre de la coalition gouvernementale roumaine. Des changements positifs sont à noter, de même, depuis les élections de 1998, dans la vie de la communauté hongroise de Slovaquie comptant 600.000 âmes, précise l'analyse du Ministère hongrois des affaires étrangères. Le Parti de la coalition hongroise groupant les citoyens d'ethnie hongroise est devenu membre de la coalition gouvernementale.

Parmi les communautés hongroises du bassin des Carpates, celle de la Voïvodine yougoslave est la plus menacée. Dans cette province, lors du recensement de 1991, on comptait 341.000 citoyens d'ethnie hongroise. Les estimations parlent de 50.000 à 100.000 Hongrois qui ont quitté leur pays natal à la suite de la guerre de Yougoslavie. Dans le même temps, quelque 250.000 citoyens d'ethnie serbe originaires de Croatie et de Bosnie ont été établis, selon un plan systématique, dans cette province, ce qui a modifié les proportions ethniques des régions à population hongroise.

Selon l'analyse du Ministère hongrois des affaires étrangères, la communauté hongroise de Croatie connaît également une situation difficile. Le nombre de cette minorité, estimée à environ 25.000 avant la guerre interethnique de Yougoslavie, a diminué à la suite des vicissitudes de la guerre, puisque environ 4.500 Hongrois de la zone Drave-Danube, où la population hongroise était la plus compacte, ont dû s'expatrier. Pour faciliter le retour des réfugiés hongrois, le gouvernement hongrois, en 1999, a dégagé une enveloppe de 200 millions de forints pour l'aide à la reconstruction.

Parmi les Hongrois vivant dans les pays voisins, la communauté d'Ukraine subcarpatique de quelque 200.000 personnes souffre des conditions matérielles les plus mauvaises, lit-on plus loin dans le Rapport. Le gouvernement hongrois y soutient en premier lieu le redressement de l'économie. Ainsi, dernièrement, il a aidé, à hauteur de 300.000 dollars, l'accession à la terre de 12.000 exploitants ou familles d'exploitants hongrois d'Ukraine subcarpatique.

Enfin, les Hongrois d'Autriche sont estimés à une dizaine de milliers. Selon le rapport du Ministère, les possibilités de l'enseignement en langue hongroise sont limitées dans ce pays.



Source : Agence télégraphique hongroise