Nouveau faux pas du Président Lituanien
2004-03-29

Le mercredi 24 mars, le Président lituanien Rolandas Paksas, qui risque la destitution en raison de liens supposés avec le crime organisé, a nommé Conseiller en Chef l'homme au centre du scandale présidentiel, Yuri Borisov, provoquant des dénonciations acerbes et des expressions d'incrédulité.

Le vendredi 26 mars, le Président Paksas retirait cette nomination après s'être excusé à la télévision jeudi soir. Il a reconnu avoir fait « une erreur presque fatale » et s'excusait « sincèrement auprès de ceux qui auraient pu être offenses par [cette] action ». Paksas proclama également de façon théâtrale qu'on l'avait fait chanter pour qu'il procède à cette nomination, bien que la plupart des observateurs pense que cette allégation n'ait EU pour but que de détourner les critiques.

D'après les sondages, Paksas est encore crédité de 20 % de soutien dans la population, notamment à la campagne. Il est toutefois peu vraisemblable qu'après ce nouveau scandale, Paksas puisse survivre à la procédure de destitution.

Source : Texte original de Gilles Dutertre, d'après des textes en anglais parus dans « The Baltic Times » et « The City Paper »