Les médias en Slovénie
2004-03-30

L'accession à l'indépendance de la Slovénie et la libéralisation des médias qui s'en suivit ont eu pour conséquence la multiplication des médias, tant des chaînes de télévision et des stations de radio que des quotidiens et des revues. Selon MEDIANA, l'Institut slovène de recherche sur les médias, il y a, à présent, plus de 800 supports d'information : plus de 700 journaux (il y en avait 51 en 1990), 68 stations de radios, 42 chaînes de télévision et 3 supports électroniques.

Aujourd'hui, le paysage médiatique slovène ne se distingue plus fondamentalement des modèles présents dans les autres pays européens, et les médias connaissent les mêmes problèmes financiers que dans le reste de l'Europe.

La presse écrite



La loi sur la presse, votée en 1994, affirme les principes fondamentaux tels que la liberté d'information et les droits et devoirs des journalistes. Y est également soulignée l'idée selon laquelle l'Etat a un rôle à jouer vis-à-vis de la presse non commerciale, jugée importante pour la conservation de la culture et de l'identité nationales. La puissance publique doit en outre veuiller à ce que soit respecté le droit à l'information des minorités nationales (hongroise et italienne) en Slovénie et des minorités slovènes en Italie, en Autriche et en Hongrie. La pluralité des actionnaires dans le capital d'un organe de presse est aussi protégée par la loi, de sorte qu'un seul actionnaire ne peut détenir plus de 30% du capital d'un journal.

Il existe 5 quotidiens en Slovénie :
- Delo, fondé en 1959, tire à presque 100.000 exemplaires par jour. C'est le premier quotidien slovène et on le considère comme le quotidien de référence, sans orientation politique marquée. Il édite également des suppléments hebdomadaires. Jure Apih en est le directeur, et Mitja Mersol, le rédacteur en chef.
- Vecer est le journal le plus ancien (fondé en 1945). Son tirage atteint 70.000 exemplaires. C'est le quotidien de la région de Maribor (Nord Est), sans tendance politique définie. Son directeur est Boris Cekov etsa rédacttrice en chef, Majda Struc.
- Dnevnik a approximativement le même tirage. Il est orienté plutôt à gauche et centré sur la capitale Ljubljana. Il a été fondé en 1951. Directeur : Branko Pavlin. Rédacteur en chef : Miran Lesjak.
- Slovenske Novice est un quotidien de divertissement, sorte de presse "people" fondé en 1991. Son tirage quotidien de 80.000 exemplaires montre l'intérêt que lui accordent les Slovènes. Propriété de Delo, son directeur est aussi Jure Apih ; Marjan Bauer est le rédacteur en chef.
- Ekipa est le quotidien sportif de Slovénie. Fondé en 1995, il tire à 25.000 exemplaires. Directeur : et rédacteur en chef : Goran Obrez.


Parmi les périodiques, on distingue des journaux d'information régionaux et revues ciblés dans divers domaines. Un hebdomadaire comme Nedeljski Dnevnik, fondé en 1962, est lu le dimanche par un tiers des Slovènes (son tirage dépasse celui de Delo avec 180. à 200.000 exemplaires).

La revue Mladina, bien que d'un tirage plus modeste (20.000 exemplaires), a une place particulière dans l'éventail des périodiques : fondée en 1943, ce fut la première revue contestataire sous le régime précédent. Par son ton provocateur, elle a contribué à la démocratisation du pays en détruisant les tabous du régime communiste. Cette revue s'adresse surtout aux jeunes, aux étudiants et plus généralement aux personnes qui s'intéressent à la politique sous un regard critique. Mais elle n'a plus autant de lecteurs qu'elle en eut à la fin des années 1980.

Des hebdomadaires tels que Mag ou 7D sont des concurrents sérieux, avec un tirage de respectivement 27.000 et 19.000 exemplaires. Les revues catholiques comme l'hebdomadaire Druzina fondé en 1952 ou le mensuel Ognjisce fondé en 1965 conservent une place importante dans le paysage médiatique.

 

La radio



A côté d'une multitude de radios commerciales, il existe une dizaine de radios publiques. Parmi elles, les 3 antennes du groupe Radiotelevizija Slovenije sont largement plébiscitées par le public : Radio Slovenija I. program-A1, "chaîne d'information politique et culturelle", Radio Slovenija II. program-Val202, "fréquences irisées", et Radiotelevizija III. program-ARS, "art, sciences et musique".

Deux stations s'adressent aux minorités slovènes en Italie et en Autriche : Radio Capodistria Onda Blue et Radio Maribor International RMI.

Deux autres stations ont pour public les minorités hongroise et italienne en Slovénie : d'un côté Muradivek Magyar Radio, de l'autre, la RAI.

 

La télévision



Le groupe Radiotelevizija Slovenije propose 3 chaînes publiques, dont 2 à vocation nationale : TV Slovenija 1 est la plus ancienne (1957) et de loin la plus importante touchant environ 60% des téléspectateurs; TV Slovenija 2 a un poids, plus modeste. La 3ème chaîne publique, TV Koper - Capodistria, émet au niveau régional des programmes en slovène ainsi qu'en italien afin de répondre aux besoins tant de la minorité slovène en Italie que de la minorité italienne en Slovénie.

Des chaînes ont fleuri après l'indépendance, pour la plupart de petites chaînes locales, exceptées Kanal A, POP TV et TV3.

De nombreux Slovènes sont câblés (plus de 200.000) ou possèdent une antenne parabolique (plus de 50.000), ce qui leur permet de suivre les programmes d'Eurosport, de la RAI, de RTL et des chaînes de cinéma.

 

Les agences de presse



Il existe 2 agences de presse slovènes : l'agence STA (slovenska tiskovna agencija), fondée en 1991, financée aux 2/3 par des fonds publics, fournit des bulletins d'information en anglais et d'une qualité satisfaisante ; l'agence Morel, première agence de presse slovène privée indépendante, couvre 12 médias slovènes et étrangers (croates, bosniaques, serbes et surtout macédoniens), sans aide financière du gouvernement.

(Source : Ambassade de France en Slovénie)