La Paroisse orthodoxe géorgienne Sainte Nino de Paris
2013-03-13

Texte initial le 30 mars 2004

L'historique


Après l'invasion de la Géorgie par l'Armée rouge en 1921, le gouvernement et la classe politique s'exilent en France. La communauté géorgienne forte d'un millier de personnes comporte des composantes musulmanes, juives, catholiques et orthodoxes. La composante orthodoxe est majoritaire. Les principaux initiateurs de la Paroisse Sainte Nino sont le Prince de Svanétie, Ilamaz Dadéchkéliani, secrétaire de la Légation de la République de Géorgie en France, Joseph Kémoularia et le jeune Lévan Zourabichvili. Akaki Tchenkéli, ancien ministre des Affaires étrangères, soutient le projet.

La Paroisse Sainte Nino de Paris est créée en 1929 par trois actes fondateurs, un épitre du Patriarcat oecuménique de Constantinople (29 avril) (1), la déclaration des statuts de l'association cultuelle au Journal officiel français (23 août) et la ratification des statuts par l'Exarque du Patriarcat oecuménique pour l'Europe occidentale et du Nord (17 septembre).

Elle demeure sous la juridiction et la protection du Patriarche oecuménique de Constantinople par l'intermédiaire jusqu'en 1977 du Métropolite de Thyatire, basé à Londres et Exarque pour l'Europe occidentale et du Nord, et après 1977 de celui du Métropolite de France.

Elle s'engage également à maintenir une liaison suivie avec l'Eglise de Géorgie dont elle est l'émanation, afin de perpétuer ses usages.

Les différents recteurs



L'Archimandrite Grigol Péradzé, professeur de patrologie à la Faculté de théologie orthodoxe de l'Université de Varsovie, en est le premier recteur : il y célèbre sa première liturgie le 31 mai 1931. Il périt dans le camp de concentration d'Auschwitz en 1942 (2).

Le prêtre Nicolas Zabakhidzé lui succéde en 1943 avant de rejoindre l'Argentine en 1949.

L'Archiprêtre Elie Mélia, professeur à l'Université de théologie orthodoxe de Paris, occupe la charge de 1949 à 1988 (3). Il rencontre les Patriarches de l'Eglise de Géorgie, Ephrem II en 1962 à Paris et Ilia II en 1979 à Genève. Il accueille ce dernier, entouré de ses paroissiens, à l'église Sainte Nino en février 1980.

L'Archiprêtre Gabriel Henry (1988) et l'Archimandrite Méthodious Alexiou (1988 à 1993), détachés par le Métropolite Jérémie, lui succèdent avant que la tradition d'un prêtre géorgien ne renaisse.

L'Archiprêtre Artchil Davrichachvili (4) est nommé Recteur de la Paroisse en 1993. Né en France, il est ordonné prêtre en décembre 1992 par le Métropolite Jérémie à la cathédrale orthodoxe grecque Saint Etienne de Paris.

La liturgie et les principales cérémonies



L'Association cultuelle Sainte Nino est propriétaire des locaux actuels depuis 1973 (5). Auparavant elle utilisait les locaux d'autres églises parisiennes, rue Denfert Rochereau, rue Madame, boulevard Blanqui et enfin rue François-Gérard.

Le culte y est célébré chaque dimanche matin selon le rite byzantin. Les langues liturgiques utilisées sont le géorgien et le français, les chants liturgiques sont géorgiens.

La cérémonie de Pâques (selon le calendrier julien) (6) constitue l'une des cérémonies les plus importantes.

L'anniversaire de la date du 26 mai 1918, jour de proclamation de la Ière République de Géorgie, est redevenu fête nationale géorgienne : il donne lieu à un Te Deum accueillant les descendants des émigrations géorgiennes, les émigrations actuelles ainsi que les représentants de l'ambassade de Géorgie en France.

La cérémonie pour la fête de Marie est traditionnellement pratiquée à Leuville - sur - Orge, dans la résidence d'exil de la Ière République de Géorgie (7), avec procession et bénédiction des hommes, des animaux et des biens.

L'Association cultuelle a parfois recours à l'église catholique Saint Jean-Baptiste de Leuville-sur-Orge, située à proximité du cimetière communal qui accueille un "carré géorgien" de 500 sépultures (8).

*

La Paroisse Sainte Nino a été, tout au long du XXème siècle le seul lieu de culte orthodoxe en langue géorgienne hors frontières et a constitué durant cette période un lieu privilégié de pratiques conformes à l'ancienne chrétienté géorgienne. Après s'être enrichie de paroissiens issus de la vague d'émigration entraînée par la Seconde guerre mondiale, elle s'enrichit en ce début de XXIème siècle de jeunes géorgiens attirés par l'attrait de la France.



Notes :

- (1) [URL : 2724]

- (2) [URL : 2451]

- (3) [URL : 2452]

- [4) [URL : 3547]

- (5) Paroisse Sainte Nino : 6 - 8 rue de la Rosière, 75 015 Paris. Secrétariat de l'Association cultuelle Sainte Nino : 8 rue Bucourt, 92 210 Saint Cloud.

- (6) [URL : 2551]

- (7) [URL : 1720]

- (8) [URL : 1646]



Voir aussi :

- [URL : breve1103]

- [URL : 2841]

- [URL : 3003]

- [URL : http://www.samchoblo.org/agf_paroisse_st_nino.htm]

- [URL : 2465]

.

Voir aussi le site de la paroisse :

- [URL : http://saintenino.org/]

.