Message de l'ancien ambassadeur d'Azerbaïdjan en France (2003)
2011-10-24

Mme Eleonora Husseynova

"Je suis heureuse de l'occasion qui m'est donnée de mieux faire connaître l'Azerbaïdjan, et de contribuer à renforcer les liens d'amitié et de coopération qui existent - mais qui demandent à être développés - entre la France et mon pays, en particulier dans le domaine de la société civile.
L'Azerbaïdjan, un des anciens foyers de civilisation, est un pays riche d'une histoire millénaire. Situé dans une région importante sur le plan géostratégique, il possède de nombreuses ressources naturelles. Au cours de sa longue histoire, l'Azerbaïdjan a connu des conquêtes et des invasions. Son territoire a été souvent envahi ou partagé. Le début du XXème siècle a vu naître la première république démocratique d'Azerbaïdjan, qui n'exista que deux ans.
Dans la seconde moitié de l'année 1991, conséquence de l'effondrement de l'URSS, l'Azerbaïdjan a rétabli son indépendance, le Parlement adoptant l'Acte constitutionnel sur l'indépendance nationale confirmé lors du référendum tenu le 30 décembre 1991.
La période écoulée depuis a été franchie au prix de grandes difficultés. Les revendications de l'Arménie sur le Haut-Karabakh, partie intégrante de l'Azerbaïdjan, ont abouti à l'occupation de plus de 20 % du territoire de l'Azerbaïdjan, près d'un million d'Azerbaïdjanais vivant en Arménie et dans les territoires occupés étant chassés de leurs foyers et réduits à l'état de réfugiés. Or, le peuple Azerbaïdjanais, connu pour sa grande tolérance ethnique et confessionnelle, est déterminé à résoudre ce conflit, néfaste tant pour l'Azerbaïdjan que pour l'Arménie, par la voie pacifique et politique : la patience et l'endurance des milliers de réfugiés vivant sous les tentes en témoigne.
Il faut dire qu'en ajoutant nos amis géorgiens, nous sommes trois pays du Caucase, certes différents, mais très proches par nos mœurs. Nous avons tout intérêt à nous réunir et exploiter ensemble cette proximité. Une fois les conflits réglés et leurs conséquences réparées, l'Azerbaïdjan, l'Arménie et la Géorgie, solidaires avec leur complémentarité, pourront rendre cette région l'une des plus prospères et des plus heureuses du monde.
Depuis le rétablissement de son indépendance, l'Azerbaïdjan progresse sur la voie de la construction d'un Etat de droit, d'une société libre et démocratique. De vastes réformes politiques, sociales et économiques sont engagées. D'importantes mesures sont prises dans le domaine des droits et des libertés de l'Homme : notamment, l'abolition de la peine de mort et de la censure. La transition vers un nouveau modèle économico-politique s'effectue avec la bienveillante attention et assistance de nombreuses institutions internationales. Dans un avenir assez proche, tout comme la Géorgie, l'Azerbaïdjan aura l'honneur (et la responsabilité !) de devenir membre à part entière du Conseil de l'Europe, qui sera ainsi constitué définitivement dans ses frontières géographiques.
Fort de ses potentialités économiques et surtout humaines, grâce à une politique mûre et équilibrée de ses dirigeants, l'Azerbaïdjan, ouvert au monde, affronte le nouveau millénaire avec espoir et confiance."

Eleonora Husseynova

Notice biographique


Née en 1947, Eleonora Husseynova est ambassadeur de la République azerbaïdjanaise en France depuis janvier 1995. Docteur ès lettres, spécialiste en linguistique romane (notamment en histoire et lexicologie de la langue française), elle a enseigné pendant de longues années à l'Ecole Nationale des Langues Vivantes. Toujours en Azerbaïdjan, elle a occupé le poste de secrétaire générale du Haut Conseil scientifico-méthodologique auprès du ministère de l'Education nationale de 1981 à 1988.