Des oeuvres littéraires hongroises sur Internet
2004-07-23

DES OEUVRES LITTÉRAIRES HONGROISES SUR INTERNET




Début juin, à la Maison de la littérature hongroise, 39 écrivains et poètes ont créé l'Académie littéraire numérique dans le but de rendre accessibles sur Internet les oeuvres des membres de l'Académie, d'abord en hongrois et plus tard en langues étrangères aussi. La conception du fonctionnement de cette Académie a été mise au point par le portefeuille de la culture en 1996-1998. Les auteurs concernés cèdent pour une occasion le copyright de leurs oeuvres, en contrepartie de mensualités régulières.

L'écrivain et dramaturge György Spiro, 52 ans, a proposé, il y a deux ans, dans un article que le plus grand nombre possible d'oeuvres de la littérature hongroise soient portées sur Internet. L'écho que cet article a soulevé dans la presse a fait apparaître que désormais pas mal d'oeuvres littéraires hongroises sont accessibles sur Internet. De nos jours encore, un écrivain hongrois rédige de jour en jour un roman dit hypertexte sous les yeux des lecteurs

On trouve désormais des poèmes hongrois portés sur Internet et bientôt des ouvrages de plusieurs dizaines d'auteurs hongrois seront enregistrés sur ce réseau. A l'initiative du Ministère de la culture, le Fonds culturel national a conclu un contrat avec 39 écrivains qu'il rend accessibles sur Internet. Créée à cet effet, l'Académie littéraire numérique a admis parmi ses membres tout d'abord les gens de lettres lauréats du Prix Kossuth, haute décoration fondée en 1948 et décernée annuellement. Outre ces 33 écrivains ont été invités au sein de l'Académie munérique les six lauréats du Prix Couronne de laurier fondé en 1996. Cette élite littéraire hongroise est appelée aussi Société des immortels. La Société admet parmi ses membres chaque année un écrivain ou poète vivant et cinq hommes de lettres défunts.

Toutes les oeuvres parues à ce jour ou à publier à l'avenir des membres de l'Académie littéraire numérique sont portées sur Internet moyennant une mensualité égale à quatre fois le salaire moyen officiel. Cette somme est actuellement 78 000 forints (cca 350 dollars). Il s'agit essentiellement des droits d'auteur dus en contrepartie de la publication sur Internet. Cette mensualité est payée aux auteurs par l'État hongrois. Cette année, le Fonds culturel national débloquera à cet effet 50 millions de forints, et l'an prochain, 100 millions. La création de la Société permet aux utilisateurs d'Internet de lire dans n'importe quelle partie du monde, la fine fleur des lettres hongroises en édition authentique.

Les lauréats du prix Kossuth admis à titre posthume à l'Académie numérique sont :
- Gyula Illyés (1902-1983), poète, écrivain et dramaturge issu du monde des bergers et des domestiques de ferme qui a vécu longtemps à Paris
- Sàndor Weöres (1913-1989), un poeta doctus, magicien de la langue hongroise, traducteur, entre autres, de Burns, Shelley et Bo Juyi
- Lorinc Szabo (1900-1957), poète lyrique profond, traducteur de Shakespeare et de Goethe
- Ivàn Màndy (1918-1995), maître du roman psychologique s'exprimant dans un langage fort personne!, Janos Pilinszky (1921-1981) poète humaniste, catholique.

Les droits d'auteur dus aux auteurs décédés sont versés à leurs héritiers.

Parmi les membres vivants de l'Académie numérique, citons -- György Faludy, 88 ans, écrivain, poète et traducteur dont l'oeuvre complet inspire le respect. Comme l'indique le titre de son roman paru en 1962 (Mes jours joyeux en enfer), il a connu les enfers du siècle. Fuyant les nazis, il se réfugia d'abord à Paris, puis à New York, fut soldat au Canada avant de connaître au début de la décennie 50 les souffrances sans nom des prisonniers politiques au fameux camp de Recsk au nord de la Hongrie. Après quatre décennies d'émigration en Amérique, il vit actuellement à Budapest.
- Gyözö Hatàr, 84 ans qui vit à Londres a reçu le prix Kossuth en 1991, après le changement de système politique.
- György Somlyo, 78 ans, écrivain et poète, est vice-président du Pen-Club hongrois et de la Société Hongrie-France et membre correspondant de l'Académie Mallarmé de Paris.
- Andràs Sütö, 71 ans, écrivain et dramaturge hongrois de Transylvanie (Roumanie) est porteur d'un message dense.
- Le poète Ferenc Juhàsz, 70 ans est célèbre pour avoir rénové l'imagerie poétique populaire.

Outre ces classiques vivants, plusieurs hommes de lettres plus jeunes connus désormais même au-delà des frontières font partie de l'Académie.
- Ervin Làzàr, 62 ans a créé un monde féerique impressionnant. Il est lauréat aussi du prix Soros pour l'ensemble de son oeuvre (1992) tout comme ...
- la poétesse Zsuzsa Rakovszky, 48 ans qui, outre le prix Soros est lauréate du prix Graves (1980) pour ses traductions de poètes anglais et américains et a reçu, l'an dernier, la Couronne de laurier.
- Citons encore les noms du romancier Péter Nàdas, 56 ans dont le Livre de mémoires (1986) vient de paraître en traduction anglaise aux États-Unis, et du dramaturge György Spiro qui est aussi traducteur d'oeuvres anglaises, serbo-croates, russes et polonaises.

Lors de la fondation de l'Académie littéraire numérique, dans la Maison de la littérature hongroise a été exposé le projet de faire peindre les portraits des membres, de réunir les photos qui les représentent et les critiques relatives à leurs oeuvres, enfin de préparer la traduction de leurs oeuvres en langues étrangères.

Extrait du bulletin hebdomadaire N°27 du 3 juillet 1998 de l'Agence télégraphique hongroise

P.O.B.3 1426 Budapest.

Tél. 00 36 175-6722. Fax : 00 36 118-8297. Télex : 22-43-73, 22-43-74

E-mail : [URL : mtiadmin@mti.hu]

Internet : [URL : http://www.mti.hu]