Géorgie / Adjarie : 3éme manche incertaine (2004)
2011-11-28

Mikheïl Saakachvili avait remporté la 1ère manche, Aslan Abachidzé la seconde.

Le 18 mars le président géorgien Mikheïl Saakachvili était entré à Batoumi, la musulmane, avec le nouveau drapeau national à marque chrétienne. Le 28 mars, le dirigeant adjar Aslan Abachidzé avait recueilli sur son territoire 52% des voix aux élections parlementaires. La 3éme manche est incertaine. Les militaires russes de la base de Batoumi ne devraient pas bouger. La 25éme brigade blindée géorgienne, basée elle aussi à Batoumi. n'obéit plus aux ordres de Tbilissi. La milice adjare est-elle prête à la guerre plutôt qu'à la parade ?

08.04

: refus de démission du commandant de la 25éme brigade blindée basée à Batoumi. Confirmation par la Cour Suprême de Géorgie de l'annulation des élections parlementaires du 28 mars dans deux districts d'Adjarie pour fraude flagrante, ceux de Khoulo et de Kobouleti.

09.04

: demandes expresses du président Saakachvili de désarmement de la milice adjare ( 4 chars T-72, plusieurs véhicules blindés et hélicoptères, de 2 à 3000 armes de guerre pour les 1500 hommes), de paiement des impôts centraux (120 millions de dollars par an), de respect des droits de l'homme (libération de Tenguiz Asanidzé, ancien maire de Batoumi, suite au jugement de la Cour Européenne des Droits de l'Homme).

10.04

: recueil par le mouvement d'opposition à Aslan Abachidzé ("Notre Adjarie") de signatures pour obtenir la dissolution du parlement régional et provoquer de nouvelles élections.

11.04

: demande d'Aslan Abachidzé de dégel des comptes des autorités adjares à la Banque Maritime, mise en liquidation par la Banque Nationale de Géorgie.

12.04

: proposition de répartition de droits constitutionnels entre le pouvoir central et le pouvoir régional par Plamen Nikolov, envoyé du Conseil de l'Europe.

13.04

: entretien à Batoumi entre Aslan Abachidzé et Zourab Jvania, Premier ministre de Géorgie. Refus des autorités adjares de désarmer la milice contre un million de lari. Expulsion d'Adjarie des représentants de la Commission Centrale des Elections.

14.04

: refoulement d'Adjarie du président de la Commission Centrale des Elections. Les équipes de la télévision Roustavi-2 sont molestées en Adjarie, les caméras détruites. Salomé Zourabichvili, ministre des affaires étrangères de la Géorgie, est chargée de faire appel à la communautél internationale.

15.04

: entretien téléphonique Mikheïl Saakachvili et Vladimir Poutine.

Tentative de médiation du patronat géorgien entre Tbilissi et Batoumi : Badri Patarkatsichvili financier, Zaza Sioridzé banque UGB, Temur Chkonia filiale Coca Cola, Niko Lekichvili Syndicat des Contributeurs aux Impôts, Mamuka Khazaradzé banque TBC et Gigui Topadzé magnat de la bière s'entretiennent en vain avec Mikheïl Saakachvili à Tbilissi et Aslan Abachidzé à Batoumi.

Badri Patarkatsichvili, ancien bras droit de Boris Bérézovsky en Russie, a été élu député comme indépendant et jouit ainsi de l'immuinité parlementaire. Gogui Topadzé a été élu député au titre des Industrialistes, au sein de l'alliance des Nouvelles Droites.

Le bras de fer continue. Il semblerait néanmoins que les deux fonctionnaires centraux chargés depuis peu du contrôle du port de Batoumi et du poste de douane de Sarpi continuent d'exercer leurs missions.