Un des plus célèbres hommes de science moldaves : Dimitrie Cantemir
2004-07-28

À l'occasion de l'anniversaire de 330 ans depuis la naissance du grand homme de science et écrivain Dimitrie Cantemir, le Gouvernement moldave a proclamé l'année 2003 "l'Année Cantemir".

Dimitrie Cantemir, né le 26 octobre 1673 à Iasi, en Moldavie, fut l'un des hommes les plus cultivés de son temps. Il eut la chance d'avoir un bon précepteur au début de ses études - le moine grec Jeremia Cacavelas, personnalité de culture très connue à l'époque, qui avait fait ses études à Leipzig et à Vienne. C\'est Cacavelas qui a jeté les bases de sa future carrière scientifique et littéraire. En 1688, à l'âge de 15 ans, Dimitrie Cantemir fut envoyé à Constantinople, où il resta pendant plusieurs années, en tant qu'otage de la Moldavie auprès de la Porte Ottomane. En 1693, après la mort de son père, Dimitrie Cantemir fut choisi comme prince régnant de la Moldavie mais ne fut pas accepté par la Porte. Ainsi, son séjour à Constantinople continua-t-il jusqu'en 1710, époque où la Turquie déclara la guerre à la Russie et où Cantemir devient prince régnant de Moldavie. Pendant une année de gouvernement, le prince plaça la Moldavie sous suzeraineté russe. Il lutta aux côtés du tsar Pierre Ier dans sa campagne contre les Turcs. Après la défaite de Stãnileti, en juillet 1711, il suivit Pierre le Grand en Russie, où il s'installa avec toute sa famille. En 1719, l'ancien prince régnant de Moldavie reçut un titre de noblesse et des domaines à proximité de Moscou et devint sénateur et conseiller du tsar pour les problèmes de l'Orient.

Dimitrie Cantemir est connu comme l'un des plus éminents hommes de science de son temps. Il parlait couramment 11 langues, écrivait ses oeuvres en roumain, latin, grec et russe et connaissait entre autres langues le turc, l'arabe et le français. C'était un écrivain original, savant, qui a reflété dans ses oeuvres les thèmes les plus divers. Son activité littéraire et scientifique fut marquée par deux périodes: la première dura jusqu'à l'année 1711, tandis que la seconde comprend son activité en Russie, où il a demeuré jusqu'à sa mort (1711-1723).

Pendant son séjour à Constantinople, Dimitrie Cantemir a beaucoup étudié et travaillé. En 1698, le savant écrivit un traité philosophique en grec et roumain portant sur l'ancien thème de la dispute entre le corps et l'âme, intitulé "Le Divan du Sage avec le Monde". Dans cette oeuvre de début on peut aisément trouver des idées proches de la Renaissance européenne.

Dimitrie Cantemir est également resté dans l'histoire de la musique orientale avec son "Traité de Musique Turque", écrit lui aussi à Constantinople. Il est l'auteur du système de notes musicales à base d'alphabet turc (1703-1704). Cantemir a ainsi créé le premier livre consacré à l'histoire de la musique orientale, l'accompagnant notamment d'exemples de mélodies conçues par lui-même. De cette façon, il est resté une personnalité connue dans l'histoire de la musique orientale. Toujours à Constantinople, notamment entre 1704 et 1705, D. Cantemir écrivit le premier roman en roumain, sous le titre "L'histoire hiéroglyphique" - un roman satirique à clefs sur les luttes politiques en Moldavie et en Munténie au carrefour des XVII- XVIII siècles. L'auteur y a remplacé les personnages historiques par des oiseaux et des animaux réels ou fantastiques.

Lors de son séjour en Russie, le savant se consacra à la recherche et aux études. En tant que membre de l'Académie des Sciences de Berlin (depuis 1714), il écrivit la première encyclopédie géographique, ethnographique et économique de la Moldavie, en latin, "Description de la Moldavie" (1716). Cette étude est considérée l\'une des oeuvres historiques les plus importantes du XVIII siècle. Parmi les principales idées qui ressortent de cette vaste étude on peut citer la parenté de la langue roumaine avec la langue latine et l'origine romaine du peuple roumain, idées soutenues par de nombreux arguments. L'écrivain voyait dans le peuple roumain le porteur de la culture latine à l'est de l'Europe. Il a également souligné dans son livre l'importance de la mission historique de la Moldavie dans la défense de l'Europe chrétienne contre les invasions turques. Le manuscrit original de "Descriptio Moldaviae" se trouve à la Bibliothèque Nationale à Paris. Il est à noter que Voltaire lui-mème avait consulté ce livre pour son "Histoire de Charles XII" et que Byron avait fait des références à Cantemir dans son chef-d'oeuvre "Don Juan".

Une autre oeuvre très connue et appréciée de Cantemir est "L'Histoire de la grandeur et de la décadence de l'Empire Ottoman", écrit en latin (1714-1716). Ce livre a eu une grande résonance dans le monde savant de l'Europe, surtout après sa mort, quand son fils, l'écrivain Antioche Kantemir, ambassadeur de Russie à Londres, fit traduire le manuscrit en anglais. Quelques années plus tard, en 1743, parut la version française suivie de celle en allemand. De cette façon, ce manuel d'histoire de Dimitrie Cantemir est devenu une des oeuvres de référence pour l'étude de l'Histoire de l'Empire Ottoman.

Cantemir rédigea jusqu'à la fin de sa vie d'autres oeuvres importantes, telles que "La vie de Constantin Cantemir", première biographie historique de la littérature roumaine, ou la "Chronique de l'Antiquité des Romano-Moldo-Valaques", premier livre critique d'histoire de la Moldo-Valachie, entre autres. Il traduisit en outre le Coran en russe et en latin.

Cantemir est mort en Russie en 1723. Il reste une personnalité marquante de la culture roumaine et européenne. Par ses ouvrages et ses recherches il a ouvert la Moldavie au monde.

Cristina CHIRIAC

 
(Source : Courrier Moldavie - BULLETIN  DE  LA  SECTION  MOLDAVE  de l'UPF
Numéro 26 (juillet-août 2003)