Du pain pour la Moldavie (avril 2004)
2013-11-12

Petit pays de 4,5 millions d'habitants, bientôt aux portes de l'Europe - elle a des frontières communes avec la Roumanie à l'Ouest - la Moldavie est en attente d'aide humanitaire

La précarité de la situation économique fait que de nombreuses personnes sont amenées à se débrouiller comme elles le peuvent pour leur subsistance. Il n'est pas rare que des retraités grattent un bout de terre pour récolter quelques pommes de terre. Aujourd'hui, la Moldavie est considérée comme le plus pauvre des pays de l'est.

Conscient de ces difficultés, Emmanuel Florentin et son épouse (qui est moldave) ont créé en 1997 l'association culturelle France Moldavie. Depuis, plusieurs actions ont pu être mises en place : cinq tonnes de livres ont été récupérées dans des établissements scolaires et envoyés en Moldavie. Un don significatif : plus de 65 % de la population scolarisée apprend le français. Cet envoi s'est fait en deux fois, entre 1997 et 2002. Le coût du transport - 1 200 euros par convoi- a pu être pris en charge une fois par l'Alliance française. En Moldavie, l'opération s'est doublée d'une autre : un livre pour deux lei (le leu est l'unité de monnaie en Moldavie). Les sommes récoltées sur place ont été utilisées pour aider des enseignants à la retraite, ces derniers, bien souvent ne perçoivent aucune pension.

Parce que « beaucoup est à faire », Emmanuel Florentin et l'association ont mis au point une autre opération : fournir 1,5 kg de pain par semaine pendant un an à 71 personnes très vulnérables - personnes handicapées, mères de famille seules à élever leurs enfants, dans la petite commune de Criuleni. Pour mener à bien cette opération, 200 euros doivent être réunis par semaine. Sur place, pour plus de sécurité et être certain que les dons sont acheminés vers leurs destinataires, le propre beau-père de M. Florentin se charge de l'achat et de la distribution.

Pourquoi du pain ? « Parce que c'est la nourriture de base et que le prix du pain, à la suite de détournements au profit d'ex-dirigeants moldaves - a flambé : il est de 0,50 euro l'unité pour un salaire moyen de 25 euros par mois. ». L'opération a débuté pendant la semaine de Pâques, elle se poursuivra « aussi longtemps que possible » espère le président, « tout dépendra de nos moyens. » Au préalable et pour tester cette démarche, l'association avait lancé une première initiative : une distribution de 400 kg de pâtes, de pains et de chaussettes. 47 familles avaient ainsi pu être aidées à raison de 8 kg de pâtes par famille et 10 paires de chaussettes.

Les besoins étant très importants, l'association lance un appel et invite toutes les personnes et entreprises qui souhaitent apporter leur aide à prendre contact avec elle « pour que les personnes aidées à Criuleni le soient le plus longtemps possible ». Les dons sont les bienvenus. Cette opération est soutenue par le conseil général de la Côte d'Or et la firme ADL-SA de Lagny-sur-marne

Contact : Association culturelle France Moldavie, 2 place des Blanchisseries, 21000 Dijon.Tél. 03.80.65.15.08 ; e-mail : france_moldava@yahoo.com ;



(Source : Anne-Marie Kaiser, Le Bien Public - 23 avril 2004)