La rencontre Koutchma-Poutine a permis de renforcer la coopération russo-ukrainienne
2008-12-16

Vladimir Poutine et Léonide Koutchma se sont rencontrés le 23 avril à Yalta. Les Présidents russe et ukrainien ont procédé à l'échange des instruments de ratification de deux nouveaux traités russo-ukrainiens. Ils ont tous deux déclaré hautement apprécier ces documents, qui ont trait à la frontière entre les deux Etats et à l'utilisation conjointe des eaux de la mer d'Azov et du détroit de Kertch.

Le Traité sur la coopération dans l'utilisation de la mer d'Azov et du détroit de Kertch entérine plusieurs dispositions d'une importance fondamentale pour la Russie : reconnaissance du statut historique de ce plan d'eau, comme eaux intérieures des deux Etats ; interdiction, pour les navires de guerre de pays tiers, de pénétrer dans la mer d'Azov et dans le détroit de Kertch sans le consentement réciproque des deux pays ; reconnaissance de la nécessité de préserver le plan d'eau en tant qu'ensemble naturel et économique intégral ; liberté de navigation en mer d'Azov et dans le détroit de Kertch pour les navires de commerce et les bâtiments de guerre des deux pays.

Les documents signés incluent une disposition relative au règlement de toutes les questions sur la base d'accords, ce qui limite la possibilité d'actions unilatérales, notamment en matière de délimitation de la frontière. Il prévoit une démarcation en mer d'Azov, mais possible seulement d'un commun accord. Il ne prévoit pas de délimitation dans le détroit de Kertch.

Vladimir Poutine a remercié les Parlements d'avoir accompli un important travail concerté. Il a estimé que ces documents renforceront encore davantage les assises mêmes du partenariat stratégique entre la Russie et l'Ukraine. "Nos spécialistes et nos gouvernements ont réussi à trouver des solutions équilibrées et mutuellement avantageuses concernant la mer d'Azov et le détroit de Kertch", a-t-il dit. Léonide Koutchma a estimé qu'il s'agissait là d'un événement des plus significatifs dans l'histoire contemporaine des relations russo-ukrainiennes. "La ratification simultanée de ces traités par les Parlements des deux pays montre leur volonté réciproque de promouvoir le dialogue russo-ukrainien dans un esprit constructif", a-t-il souligné.

La veille, à quelques heures de sa rencontre avec son homologue Vladimir Poutine, Léonide Koutchma avait condamné la position du Conseil national de la téléradiodiffusion ukrainienne, lequel demandait que toutes les émissions des chaînes nationales de télévision et de radio du pays soient en langue ukrainienne. On ne peut admettre que les grandes questions des relations russo-ukrainiennes dégénèrent en confrontation, a déclaré pour sa part à Yalta Vladimir Poutine. Certes, a-t-il noté en substance, cette décision semble avoir été adoptée spécialement à la veille de la ratification des documents, mais il ne faut en aucun cas aller à la confrontation.

Parmi les autres thèmes abordés par les deux Présidents figurait la coopération gazière. Vladimir Poutine a évoqué la possibilité de la construction d'un gazoduc d'exportation passant vers l'Ukraine. Il a également annoncé que l'Italie et la France pourraient être associées au consortium gazier russo-ukrainien de transport du gaz. Les deux chefs d'Etat se sont également félicités des progrès réalisés dans la création d'un Espace économique commun, conjointement avec la Biélorussie et le Kazakhstan.

(Ria - Novosti - 27 avril 2004)