Descente de police dans les locaux de "Rustavi 2" (2003)
2013-02-05

Descente de police dans les locaux de la chaîne indépendante Rustavi 2



D'après les informations recueillies par RSF, la police d'Etat a investi les locaux de la chaîne de télévision privée Rustavi 2, entre 13 heures et 15 heures trente le 30 octobre 2001 à Tbilissi. Les officiers de police ont justifié cette intervention par une prétendue violation par la chaîne de la législation fiscale. Or, une inspection fiscale avait conclu la semaine précédente au respect par la chaîne de ses obligations. Erosi Kintsmarishvili, l'un des fondateurs de la chaîne, a estimé que "cette intervention est politiquement motivée, et a été ordonnée par le pouvoir". Interrogé sur l'incident, le président Shevardnadze a déclaré : "Aussi longtemps que je serai président, il n'y aura pas de menace sur la liberté d'expression en Géorgie."

RSF rappelle que le présentateur vedette de la chaîne Rustavi 2, Géorgiy Sanaya a été retrouvé assassiné d'une balle dans la tête, dans son appartement de Tbilissi, le 26 juillet 2001 au matin. Géorgiy Sanaya présentait des journaux télévisés et "Courrier du soir", une émission quotidienne d'analyse politique et d'interviews de personnalités. Il était l'un des jeunes présentateurs les plus populaires en Géorgie. Le président géorgien avait immédiatement annoncé dans une déclaration télévisée qu'il venait d'ordonner au parquet, au ministère de l'Intérieur et aux services spéciaux, de rechercher les responsables du meurtre.

RSF rappelle par ailleurs qu'en 2000, le journaliste Akaki Gogichaishvili, qui anime l'émission hebdomadaire "60 Minutes" sur Rustavi 2, avait été menacé de mort à plusieurs reprises par des fonctionnaires et des hommes d'affaires en raison de ses enquêtes sur la corruption de certains responsables du pouvoir. Le 19 mai 2000, au cours d'une conférence de presse, il avait déclaré avoir été invité à quitter le pays. Le 22 mai 2000, le président Chevardnadze avait ordonné aux ministres de l'Intérieur et aux services spéciaux de prendre toutes les mesures nécessaires afin d'assurer la protection du journaliste et de sa famille.