Nantes - Tbilissi, un Bibliobus traverse l'Europe pour rejoindre la Géorgie.
2014-01-02

Un cadeau de taille.

Parti de Nantes le 16 avril, il atteint Poti par voie de mer le 26 avril malgré la tension qui y régnait. Une vedette des gardes-côtes géorgiens basée à Batoumi s'y était réfugiée le matin même, canons désarmés. Arrivé à Tbilissi le 27, il a été fêté par la communauté francophone le 28 au Centre Culturel Français Alexandre Dumas. Les deux conducteurs du bus méritaient un accueil exceptionnel. Outre les heures de route et les transbordements délicats, les tracasseries administratives ne les ont pas épargnés.

Les milliers de livres transportés et offerts par les éditeurs, par l'association IDEM44 de la pédagogie Freinet, par la médiathèque et les services de Nantes, contribueront au développement de la langue française dans le Caucase.

Cette opération exceptionnelle illustre 25 années de jumelage entre la ville de Nantes et celle de Tbilissi. Si depuis mars 1979, date à laquelle Alain Chénard pour Nantes et Gouram Gabounia pour Tbilissi avaient initié le rapprochement, trois présidents de la République se sont succédé tant en France qu'en Géorgie, les liens ne se sont jamais distendus.

De Jean Bocquel, qui en 1981 rallia à bicyclette Nantes à Tbilissi, aux équipes médicales du docteur Gongadzé à Nantes en 1991 et des docteurs Karam et Dantal à Tbilissi en 1995, aux correspondances entre élèves français et géorgiens, à l'exposition Pirosmani à Nantes en 1999 et à l'envoi de deux ambulances à Tbilissi en 2002, les initiatives se sont multipliées. Les associations ont complété les actions municipales dans les domaines du médical, de l'enseignement et de la formation, du sport et de la culture.

La liste des 25 années d'échanges est longue. En 2004 elle s'enrichit encore de nouveaux acteurs comme l'Association du Tourisme Rural de Vendée. Le 2 mai, 16 élèves et 6 professeurs de l'Ecole Jordania de Tbilissi s'en retournent d'un séjour d'une semaine à Nantes, où ils ont rencontré leur école correspondante "Léon Say". Ils s'arrêteront une journée à Leuville-sur-Orge où ils seront accueillis par les descendants de Noé Jordania et le Foyer des "Géorgiennes".

Du 22 au 30 juin, à l'Espace Cosmopolis de Nantes, se tiendra une semaine de la Géorgie : conférences, artisanat, musique, chants et gastronomie seront au programme. Les élèves de l'Ecole Marie Brosset de Tbilissi rejoindront Nantes en juin ... pour y présenter les épreuves du baccalalauréat français ... le jumelage est parfois trop sérieux !

Gouram Gabounia citait volontiers cette phrase de Chota Roustavéli : "Celui qui n'a pas d'ami est lui-même son pire ennemi". Gageons que tous ceux qui ont appris à se connaître au cours de 25 années de jumelage, ne sont pas leur propre pire ennemi.


("La Vie en Géorgie" publiée à Tbilissi, mai 2004 : laviengeorgie@hotmail.com).