Sommet Russie - Union Européenne du 21 mai 2004
2008-12-16

Le premier sommet Russie-Union européenne depuis l'élargissement de l'UE s'est ouvert le 21 mai au Kremlin. Le même jour, la Russie et l'Union européenne ont finalisé le Protocole sur l'achèvement des négociations bilatérales sur l'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce. Vladimir Poutine s'est félicité de cette avancée. Dans son intervention, il a appelé à stimuler la formation des quatre espaces communs avec l'Union européenne. Le Président russe s'est également exprimé sur le Protocole de Kyoto, dont l'UE demande depuis de longs mois que la Russie le ratifie. La Russie doit devenir membre de l'OMC à des conditions acceptables pour elle, a-t-il également souligné.
La Russie et l'Union européenne ont finalisé le Protocole sur l'achèvement des négociations bilatérales sur l'adhésion de la Russie à l'OMC. Le document a été signé en présence du Président russe et des dirigeants européens (*) par le ministre russe du Développement économique et du Commerce, Guerman Gref, et le commissaire européen au Commerce, Pascal Lamy. Il entérine les accords intervenus entre les deux parties sur la réduction des tarifs d'importation et les conditions d'accès au marché russe des services bancaires, des assurances et des télécommunications.

Dans son intervention, Vladimir Poutine a souligné le contexte particulier de ce sommet, qui se déroule au moment où de proches voisins de la Russie, avec lesquels Moscou entretient de bonnes relations, sont devenus membres de l'UE. A cette étape, a-t-il ajouté, il est indispensable de dialoguer, il faut accélérer la réalisation des ententes intervenues au sommet Russie-UE de Saint-Pétersbourg. Il importe de donner une impulsion politique à la formation des quatre espaces communs en Europe, a-t-il dit. "Le partenariat Russie-UE permettra de conférer à l'Europe un poids plus important sur la scène mondiale", a-t-il noté.

Le Président russe a proposé d'élaborer une conception commune pour la formation des quatre espaces communs, et de l'adopter au prochain sommet Russie-UE de La Haye. Il a annoncé que pour la Russie, la coordination de la création des quatre espaces communs serait assurée par le Premier ministre Mikhaïl Fradkov. Viktor Khristienko s'occupera de l'espace économique commun, de l'énergie et des transports ; Viktor Ivanov, assistant du Président, des questions juridiques ; le ministre des Affaires étrangères, Serguéï Lavrov, de l'espace de sécurité commune, et Serguéï Yastrjembski, de l'espace scientifique et culturel.

A propos du Protocole de Kyoto, Vladimir Poutine a déclaré, lors de la conférence de presse dressant le bilan du sommet : "Nous sommes pour le processus de Kyoto, nous le soutenons". L'UE, a-t-il dit, a fait un pas vers la Russie en signant le Protocole sur l'adhésion de la Russie à l'OMC. "Pour notre part, nous accélérerons le mouvement vers la ratification du Protocole de Kyoto". Cependant, a-t-il noté, la Russie a certaines préoccupations concernant les engagements qu'elle devra contracter conformément à ce Protocole. D'un seul coup arrivent plusieurs problèmes - l'élargissement de l'UE, l'OMC, le Protocole de Kyoto - qui présentent des risques pour la Russie, a-t-il déclaré en substance.

Le Président russe a rejeté l'idée d'un lien mécanique entre la ratification du Protocole de Kyoto et l'adhésion à l'OMC. Nous n'entendions pas mettre ces questions (la ratification et l'adhésion) dans un même paquet, a-t-il déclaré en substance. "Nous avons fait part de nos remarques et dit que l'élargissement de l'UE, les négociations difficiles sur l'OMC et l'adhésion au Protocole de Kyoto pourraient créer à moyen terme pour l'économie russe des problèmes difficilement prévisibles". Et nous avons été entendus, a-t-il dit.

(*) La Russie était représentée, outre Vladimir Poutine, par le Premier ministre Mikhaïl Fradkov, le ministre des Affaires étrangères Serguéï Lavrov, le ministre du Développement économique et du Commerce Guerman Gref, et le ministre de l'Industrie et de l'Energie, Viktor Khristienko. Côté européen, étaient présents le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères de l'Irlande, pays qui assume la présidence de l'UE, Ahern Bertie et Brian Cowen, le président de la Commission européenne Romano Prodi, et les Commissaires européens Pascal Lamy et Chris Patten.

Ria-Novosti 26/05/04