Abkhazie : la victoire écrasante des partis du gouvernement est contestée (2003)
2012-03-12

Les élections législatives du 2 mars 2002 en Abkhazie se sont terminées par la victoire écrasante des candidats liés au gouvernement au pouvoir. Ce résultat s'explique facilement par le contexte de la campagne électorale au cours de laquelle l'opposition s'est vue infliger diverses répressions au point de devoir prendre la décision de retirer totalement ses candidats de la course aux sièges au Parlement. Les médias officiels ont soutenu seulement les candidats du gouvernement, tout en attaquant l'opposition et en répandant des informations calomnieuses. De plus, des meetings électoraux avec les représentants de l'opposition ont été interdits par les autorités. Mais le summum de la répression a été la disqualification de 14 candidats de l'opposition par la Commission Electorale Centrale.

La communauté internationale a déclaré ces élections non légitimes sur la base que l'Abkhazie n'est pas un Etat reconnu et que plus de 200.000 Géorgiens expulsés de la région en 1992-93 n'ont pas pu prendre part aux élections.
Les élections se sont déroulées dans un contexte de mécontentement de la population à l'égard des conditions économiques et sociales dans le pays et de la montée en puissance de l'opposition, même si le gouvernement essaye de minimiser l'importance de cette dernière, qui apparaît pour la première fois d'une façon aussi nette depuis la fin de la guerre avec la Géorgie en 1993.
Le fait que l'opposition n'ait pas participé aux élections a nui, à court terme, à sa réputation mais, à long terme, peut lui être bénéfique car, selon un de ses leaders, en ne partageant pas le pouvoir avec l'opposition, le gouvernement sera le seul à devoir répondre aux électeurs des échecs de sa politique. Cependant, le retrait de l'opposition de la scène politique pose bien des questions sur ce qui se passera lors des élections présidentielles prévues pour dans deux ans.

d'après IWPR Caucasus Reporting Service n° 119, 7 mars 2002