Un parti d'opposition en Abkhazie : Amtsakhara (2004)
2012-03-12

Le mouvement Amtsakhara est le parti central d'opposition en république autoproclamée d'Abkhazie. Il a été initialement créé comme une association de vétérans de la guerre de 1992-1993 avec la Géorgie, mais le nombre de leurs membres a augmenté pour inclure une communauté plus large. Avant la création d'Amtsakhara, le seul véritable groupe d'opposition était le parti Aitara. Dans une période récente, Amtsakhara a pris la tête du mouvement d'opposition. Les membres du parti ont su donner de la force à l'opposition, car les vétérans constituent un groupe puissant et jusqu'à une période récente, le président Vladislav Ardzinba était virtuellement intouchable.

Amtsakhara a toujours poussé dans le sens de réformes du gouvernement d'Abkhazie, par exemple, pour instaurer un meilleur équilibre des pouvoirs entre les différentes branches de l'autorité et pour renforcer la puissance des législateurs abkhazes. Ils ont également réussi à faire modifier la procédure d'amendement de la Constitution. Amtsakhara a été en grande partie responsable de la chute du gouvernement de Guennadi Gagoulia, le prédécesseur de l'actuel premier ministre, Raul Khadjimba. Pour la première fois le gouvernement a été forcé de démissionner par la pression publique, plutôt que d'être démis par le président, Vladislav Ardzinba. Amtsakhara a enflammé le public en accusant Gagoulia d'être inefficace et faible dans la lutte contre la criminalité, et la colère du public a explosé au congrès de l'organisation. Ils ont également menacé d'organiser un rassemblement national si Gagoulia ne démissionnait pas. Étant peut-être le seul groupe d'opposition capable de défier le gouvernement abkhaze, ils ont été menacés plusieurs fois. Le 19 avril 2003, leur bureau a été bombardé, bien qu'il n'y ait pas eu de victimes. De plus, deux de leurs militants ont été tués lors de l'explosion de leur voiture et ils accusent les autorités d'être impliqués.

Durant l'année 2003 et au début de l'année 2004, Amtsakhara a exigé la démission du Président Ardzinba. À la fin de 2003, il a demandé au Parlement de trouver les moyens de le révoquer vers la mi-décembre, mais cela ne s'est pas produit. Il pourra vraisemblablement s'opposer au parti au pouvoir lors de l'élection de novembre 2004, quand Ardzinba sera obligé de quitter son poste, selon la Constitution. Mais le mouvement Amtsakhara a besoin d'un leader clairement défini, et il est possible qu'il finisse par présenter deux candidats lors de l'élection présidentielle, ce qui pourrait nuire à leurs chances. Leurs possibilités de gagner les élections de 2004 se sont amoindries en avril 2004 quand plusieurs autres groupes d'opposition se sont associés pour former l'Alliance Unie d'Abkhazie.

Traduit de l'anglais par Nataliya Shchukina