L'association « Moldavie Champagne-Ardenne Picardie »
2004-06-06

Mocapi au secours des enfants moldaves



Essentiellement constituée de Champardennais et de Picards, l'association Mocapi multiplie les initiatives pour venir en aide aux enfants de Moldavie. Le groupe Salcioara jouera à nouveau le 22 mai à l'ENMD, rue Mme de Sévigné. Des membres du groupe Salcioara en compagnie de l'association Mocapi et des deux alpinistes Jacques et Caroline Létrange

Comme il y a pratiquement un an, les bénévoles de l'association Mocapi étaient le week-end dernier à la Guinguette des bords de Meuse pour faire vivre un peu la culture moldave qu'ils soutiennent depuis plusieurs années. « Moldavie Champagne-Ardenne Picardie » est née dans le sillage d'associations à vocation médicale comme l'Association Française de Pédiatrie Ambulatoire qui organise régulièrement des missions humanitaires au profit des hôpitaux, d'abord moldaves puis roumains, essentiellement en faveur de la renutrition des enfants.

Présidée par le Dr René Faure, un médecin ardennais qui a travaillé pendant plus d'un an en Moldavie et en est revenu très touché par la situation sanitaire (notamment) des enfants, Mocapi a maintenant étendu son activité aux échanges culturels et éducatifs (élèves infirmiers, classes primaires, clubs d'aviron, etc.) afin de pouvoir aller au-delà des seules interventions dans le domaine de la santé. La trésorière est Michèle Benard, une infirmière générale à la retraite.

Deux autres concerts à l'ENMD



« La Moldavie est le pays le plus pauvre d'Europe. La santé est théoriquement gratuite mais quand vous entrez à l'hôpital, vous devez payer votre nourriture, les piqûres des infirmières, les prothèses. » Ce que décrit le Dr Faure est inquiétant car dans les hôpitaux de la capitale moldave, on va jusqu'à stériliser pour le réutiliser le matériel jetable, comme les seringues à usage unique !
Le salaire mensuel moyen d'un chirurgien moldave est de 50 euros. La conséquence de cette situation est une fuite des médecins moldaves vers des pays au niveau de vie plus élevé.

Samedi à la Guinguette, la fête était à la fois musicale et gastronomique. Au programme, folklore moldave avec le groupe Salcioara (qui avait déjà joué à l'auditorium de l'ENMD dans le cadre de la Semaine interculturelle) et repas moldave avec le sarmalé (feuilles de vignes ou de choux farcies de riz et de viande hachée), distillé de vin au goût de cognac et vodka locale, plus « fruitée », paraît-il, que son homologue russe.

Mocapi a prévu deux autres concerts à l'auditorium de l'ENMD pour réunir davantage de fonds avec le groupe Salcioara le mardi 25 mai à 20 h 30 et avec Futurasii, une chorale d'enfants du sud de la Roumanie, le mardi 22 juin à 20 h 30.

P.F.

Article paru dans "L'Union-Presse" (pages locales Ardennes) et consultable sur [URL : http://www.lunion.presse.fr/loc/20040510.UNA8307.html?0757]