Le tourisme bulgare en pleine croissance
2004-07-13

Le poids économique du tourisme a fortement augmenté ces dernières années. L'année 2002 a été excellente, avec une croissance du nombre de touristes de + 8 %, deuxième plus forte croissance européenne après la Turquie (+ 13 %) et avant la Croatie (+ 6 %).

Le nombre de touristes devrait ainsi avoir dépassé 3,4 millions. Le redémarrage de la fréquentation internationale, avec dorénavant une composante occidentale importante, semble annoncer le "second souffle" de ce secteur en Bulgarie, où il représente déjà environ 10 % du PIB. La géographie et le climat bulgares indiquent un potentiel très important, de même nature que celui de la Turquie.

Le tourisme en Bulgarie a connu depuis 12 ans une évolution heurtée : après avoir continué à profiter des flux des anciens pays du bloc de l'Est jusqu'au milieu des années 90 (3,4 M de touristes en 95), le vieillissement des installations puis la crise financière de la fin des années 90 avaient ramené en 1998 le tourisme à un point bas de 2,4 M.

Les besoins en investissements portent d'une part sur la mise à niveau de la plupart des infrastructures existantes (balnéaire, sports d'hiver, thermalisme), construites dans les années 60 et 70 ; d'autre part sur la création d'une véritable offre haut de gamme, jusqu'à présent inexistante.

Le gouvernement considère que les exportations et le tourisme sont essentiels pour la croissance future du pays. Toutefois, leur vigueur dépendra du redressement de l'économie mondiale et en particulier de celle de la zone euro et de la perspective d'adhésion à l'UE en 2007.

Il faut noter que 60 % de la capacité hôtelière en Bulgarie est située le long de la Mer Noire et seulement 7 % dans la capitale, et 7 % dans les stations de ski.

Trois types de destinations sont particulièrement attractives : les plages de la Mer noire, les stations de ski et la campagne.

La Mer Noire



La Bulgarie compte 378 kilomètres de côtes sur la Mer Noire. Les stations de Varna, Burgas étaient déjà fréquentées et appréciées dans l'Antiquité. Très utilisées par les cadres privilégiés de toute l'Europe communiste, les hôtels ont souvent besoins d'être rénovés.

Les stations de ski



La station de Borovets offre de belles pistes, avec des installations de remontées mécaniques en bon état. Très fréquentée, on y croise à la fois des « nouveaux riches » de l'Europe post-communiste, des fonctionnaires internationaux travaillant en ex-Yougoslavie venant se détendre, et des managers venant de tous les Balkans.

Les campagnes



Plus de 30% du territoire bulgare est recouvert de forêts. Les sites montagneux, proches des frontières yougoslaves et macédoniennes, offrent des possibilités de randonnées. Les monts Rhodopes, en particulier, offrent des panoramas magnifiques. De nombreux monastères, des ruines romaines et byzantines parsèment le pays. Mais attention aux difficultés de logement.


Coût de la vie : une chambre coûte de 8,5 à 17 euros en catégorie budget, de 17 à 43 euros en catégorie moyenne et à partir de 43 euros dans un hôtel de luxe. Un repas revient entre 2 et 4,5 euros au minimum, de 4,5 à 10,5 euros dans un restaurant standard et à partir de 10,75 euros dans un restaurant chic.

[Fabrice Pozzoli-Montenay->fabrice.pozzoli@free.fr].