Un centre régional pour l'environnement dans le Caucase à Tbilissi (2003)
2013-02-05

Un Centre régional pour l'environnement dans le Caucase implanté à Tbilisi dans le cadre du programme Tacis



Le gouvernement de la Géorgie, représenté par Mme Nino Chkhobadze, ministre de l'Environnement et des Ressources naturelles et la Commission Européenne représentée par le Chef de la délégation de l'UE à Tbilisi, S. E l'ambassadeur Denis Corboy ont signé le mardi 19 mai l'acte mettant en place un Centre régional pour l'environnement (CRE) du Caucase à Tbilisi.

Ce centre est le premier de quatre établissements qui doivent être installés cette année dans différents pays de la CEI. Les autres centres sont prévus en Moldavie, Ukraine, Russie et un dernier pays à déterminer en Asie centrale. La décision d'implanter ces centres a été prise par la Conférence des ministres de l'Environnement de Sofia en septembre 1995. Ces centres sont calqués sur le Centre régional pour l'environnement en Europe central et orientale qui est opérationnel à Budapest depuis 1990.

Ce CRE caucasien a été mis en place en tant qu'entité indépendante, non gouvernementale et sans but lucratif à caractère international. Son travail comprend l'appui aux initiatives collectives, la diffusion de l'information sur l'environnement, la formation des ONG et des programmes de subventions. Il a aussi pour but d'organiser des débats entre les différents acteurs sociaux en matière d'environnement.

La Commission Européenne fournit les crédits de fonctionnement des premières années. Le gouvernement américain, par le canal de l'Agence américaine pour la protection de l'environnement a aussi annoncé qu'il soutiendrait le nouveau Centre.

Le CRE caucasien est un projet collectif qui implique non seulement les gouvernements, mais aussi les ONG, les Universités et le milieu des affaires. Le conseil d'administration et le conseil de surveillance qui vont être prochainement désignés incluront des personnes venant d'horizons divers. Le Centre est aussi ouvert à une participation de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan si ces pays le souhaitent. Le travail de préparation a commencé au mois d'août 1997 sur la base d'un projet Tacis, déposé par l'organisation britannique Links.


(Source : Georgian Times du 28 mai 1998, p. 3)