Les élections locales en Albanie (2004)
2012-12-27

Pour la quatrième fois depuis la chute de la dictature, les Albanais se sont rendus aux urnes le 12 octobre 2003 pour élire leurs représentants municipaux.

Même s'ils ne sont que 52 % à avoir accompli leur devoir citoyen, ils l'ont fait dans une atmosphère particulièrement calme et dans un contexte politique beaucoup plus rassurant qu'avant, marqué par un climat de consensus politique entre les grandes formations politiques du pays depuis l'élections du Président de la République en juin 2002.

Il faut ajouter à cela une plus grande maturité de la société, de la classe politique dans le pays et des institutions démocratiques. Le nouveau Code électoral, élaboré avec le concours du Bureau pour les Institutions Démocratiques et les Elections Libres (ODIHR) et qui apportait des améliorations sensibles à plusieurs aspects, en particulier en simplifiant et rendant plus transparentes les procédures concernant la déposition des plaintes à l'encontre des décisions des commissions électorales, en améliorant radicalement la couverture médiatique de la compagne électorale etc. Les Albanais eux-mêmes conviennent : cette campagne électorale a été la plus calme, la plus moderne de l'histoire des élections libres et démocratiques du pays. Le fait de voter à un seul tour est certainement une des plus grandes avancées du Code.


Les résultats des élections ont mis un temps inhabituellement long à être déclarés, fait très embarrassant pour la crédibilité du travail de la commission centrale électorale. Ce retard est dû surtout aux mésententes des membres de la commission électorale locale de Tirana. Cette situation a fait monter la tension politique dans le pays et fait réapparaître un discours politique qu'on croyait dépassé.

Les électeurs votaient en même temps pour les candidats et pour les partis politiques, ce qui explique certains écarts parfois importants.

Conclusions des observateurs



Les élections ont été observées par une large équipe internationale de l'ODIHR et du Conseil de l'Europe. Leurs constatations sont claires : « Les élections municipales du 12 octobre en République d'Albanie marquent un autre progrès en conformité avec les standards et les engagement de l'OSCE du Conseil de l'Europe et les autres organisations internationales sur les élections démocratiques. Toutefois, il reste encore un certain nombre de problèmes à résoudre avant les prochaines élections générales, notamment les listes électorales, lesquelles demeurent toujours problématiques » dit le rapport préliminaire présenté. par l'équipe des observateurs.

Les principaux résultats


- Le Parti Socialiste (PS) : 184 unités locales et 33,19 %, des membres des conseils municipaux
- La Coalition autour du Parti Démocratique (PD+PR+BL) : 139 unités locales et 31,91 %
- Le Parti Social Démocrate (PSD) : 6 unités locales et 5,53 %
- Le parti Républicain (PR) : 3.54 %,
- Le Parti Chrétien Démocrate : 4 unités locales , 3,50 %

- Le Parti Socialiste gagne les mairies de Tirana*, Durrës, Vlorë, Kukës, Gjirokastër, Berat, etc.
-Le Parti Démocratique gagne les mairies de Shkodër, Elbasan, Korçë, Sarandë, etc.

*Une décision récente du collège électoral demande la répétition des élections à Tirana dans 130 bureaux de vote.

Source : Ambassade d'Albanie en France