Ukraine - Affaire Alexandrov : Reporters sans frontières et l'Institut des Mass Medias demandent des garanties avant le procès (2004)
2013-12-12

À l'automne 2003, le parquet général affirmait avoir identifié les assassins du journaliste Igor Alexandrov, battu à mort en juillet 2001. Trois ans, jour pour jour, après le drame, Reporters sans frontières et l'Institut des Mass Medias (IMM) émettent certaines réserves quant à l'indépendance de la justice et demandent des garanties pour un procès équitable.

"Igor Alexandrov a été tué parce qu'il enquêtait sur la corruption et le crime organisé dans la région de Donetsk. Le fait que le Premier ministre, Viktor Yanoukovitch, et le procureur général, Gennadiy Vassiliev, aient tous deux occupé des fonctions importantes dans cette ville, ainsi que les manquements graves constatés au cours de l'enquête et du précédent procès, ne sont pas de nature à dissiper nos craintes sur le manque d'indépendance de la justice dans cette affaire", ont écrit Reporters sans frontières et l'IMM dans un courrier adressé au Président, Leonid Koutchma, et au président de la Cour suprême, Vasyl Maliarenko.

"Nous demandons un procès équitable, qui permettra d'apporter la preuve irréfutable de la culpabilité des assassins présumés du journaliste et des commanditaires. Nous n'accepterons pas que soient désignés de nouveaux "coupables de circonstance". De plus, ceux qui ont cherché à entraver la justice afin de protéger les véritables auteurs de ce crime abject doivent également être identifiés et punis", ont ajouté les deux organisations de défense de la liberté de la presse.

Le 6 juillet 2004, le parquet général a annoncé la mise en examen pour "négligence" du procureur qui était chargé de l'enquête sur l'affaire Alexandrov, sans donner davantage de précisions.

Le 21 septembre 2003, l'ancien procureur général, Sviatoslav Piskoun, avait annoncé avoir arrêté les assassins d'Igor Alexandrov. Selon Volodymyr Tymoshenko, chef du département de lutte contre la corruption et la criminalité des services de sécurité, le journaliste a été tué à cause des enquêtes qu'il menait sur la corruption et le crime organisé dans la région de Donetsk (Est).

Les commanditaires présumés sont Oleksandr Rybak, homme d'affaires de la région, et son jeune frère, Dmytro Rybak, tous deux membres du gang criminel 17e zone. Les exécutants présumés, Aleksander Onyshko et Ruslan Tursunov, auraient tué le journaliste pour 4 000 dollars. Leur culpabilité a été contestée à plusieurs reprises par les collègues du journaliste. La date du procès n'a pas encore été fixée.

En juillet 2001, un sans-logis, Iouri Vérédiouk, avait été arrêté et accusé du meurtre du journaliste, avant d'être acquitté en mai 2002. Bogdan Ferents, l'avocat de la défense engagé par Reporters sans frontières et l'IMM, était parvenu à démontrer que les preuves étaient insuffisantes. Le dossier d'accusation à l'encontre de Iouri Vérédiouk avait été à l'évidence monté de toutes pièces et ses "aveux" contradictoires obtenus sous la pression. Iouri Vérédiouk est décédé un mois après son acquittement, à la suite d'une crise cardiaque.

Le 11 juillet 2002, la Cour suprême d'Ukraine avait ordonné la réouverture de l'enquête et le mandat de la commission d'enquête parlementaire chargée de l'affaire avait été renouvelé.

Directeur général de la télévision TOR à Slaviansk (région de Donetsk), Igor Alexandrov avait été agressé à coups de batte de base-ball le 3 juillet 2001. Hospitalisé pour un traumatisme crânien grave, il avait succombé à ses blessures dans la matinée du 7 juillet.

En 1998, le journaliste avait été condamné à deux ans de prison ferme et à l'interdiction de poursuivre son activité professionnelle pendant cinq ans, suite à une plainte déposée par le député Olexandr Lechtchynsky, qu'il avait qualifié de "roi du royaume de la vodka du Donbass" (zone industrielle à l'est de l'Ukraine). En 2000, l'affaire avait été close, suite à un retrait de la plainte du député. Igor Alexandrov cherchait néanmoins à obtenir de la justice ukrainienne une annulation du premier verdict, la reconnaissance de la responsabilité fautive du parquet et une réparation pour dommage moral.

Soria Blatmann, responsable Bureau Europe/Head Europe Desk
- Reporters sans frontières/Reporters Without Borders
- Bureau Europe/Europe desk
- 5, rue Geoffroy Marie
- 75009 Paris - France
- Tél. (33) 1 44 83 84 65
- Fax. (33) 1 45 23 11 51
- E-mail : [URL : europe2@rsf.org]
- Site Internet : [URL : www.rsf.org]