Ossétie du Sud (Géorgie) : le film de deux mois de crise (2004)
2011-11-28

Intérêts russes et intérêts géorgiens en cours d'ajustement

Depuis les élections parlementaires du 23 mai 2004 en Ossétie du Sud, république autoproclamée et non reconnue sur le plan international, les événements se sont succédé à l'initiative des nouveaux pouvoirs politiques de Géorgie. La Fédération de Russie est doublement embarrassée : d'une part, elle ne peut reconnaître cette auto-proclamation au risque de devoir accepter celle de la Tchétchénie et par effet de domino d'autres sécessions éventuelle, et d'autre part, elle ne peut abandonner à leur sort les milliers d'Ossètes du Sud à qui elle a accordé la citoyenneté russe. La partie est également aussi délicate pour Vladimir Poutine, qui se satisferait bien d'un statu quo, que pour Mikhaïl Saakachvili, particulièrement pressé - ne serait-ce que par l'approche de l'élection présidentielle américaine et par le risque de voir baisser l'appui inconditionnel des États-Unis.

Voici un rappel des principaux événements historiques concernant cette petite république autoproclamée :

-

1922

. Proclamation d'une région autonome d'Ossétie du Sud au sein de la République soviétique de Géorgie.
-

1989

. La région autonome compte environ 100 000 habitants, dont 35 000 dans la capitale Tskhinvali. Deux-tiers de la population sont d'ethnie ossète (origine iranienne) et un tiers d'ethnie géorgienne. La Géorgie compte 5,4 millions d'habitants.
-

1990. Tskhinvali.

Indépendance autoproclamée, confirmée par un référendum régional.

Tbilissi.

Abolition du statut de région autonome, déclaration d'état d'urgence.
-

1992. Tbilissi.

Intervention militaire : 400 morts géorgiens, 1.000 morts ossètes, 50 à 60.000 personnes déplacées. Cessez-le-feu en juin : création d'une « force de paix » russe, ossète et géorgienne, mise en place de la Commission Quadripartite (Russie, Ossétie du Nord, Ossétie du Sud, Géorgie).

Position ossète :

demande d'unification avec l'Ossétie du Nord, au sein de la Fédération de Russie.

Position géorgienne :

rétablissement de la souveraineté de la Géorgie sur cette région.
-

1994. Tskhinvali.

Ludwig Chibirov, président « autoproclamé »
-

2001. Tskhinvali.

Edouard Kokoev, homme d'affaires russe, président « autoproclamé »

Film des derniers événements



2004. 23.05. Tskhinvali :

élections parlementaires (34 sièges), victoire de la majorité présidentielle (Parti de l'Unité, Edouard Kokoev), représentation du Parti Communiste Ossète, non représentation de l'ethnie géorgienne (boycott des 4 sièges réservés).

26.05. Tbilissi

: Mikhaïl Saakachvili fait appel aux Abkhazes et aux Ossètes en langues abkhaze et ossète « à prendre en compte les intérêts de la Géorgie pour que la Géorgie prenne en compte leurs intérêts ».

26.05. Tskhinvali :

Mourad Dzhioyev, ministre des affaires étrangères « autoproclamé » rejette la proposition de Mikhaïl Saakachvili : l'indépendance de l'Ossétie du Sud est non négociable.

31.05. Zone de conflit :

déploiement de 300 hommes des troupes intérieures géorgiennes au point de passage de Tkviavi (à 10 km de Tskhinvali). Guiorgui Baramidzé, ministre de l'intérieur de Géorgie, menace de démantèlement le point de passage gardé par la « force de paix » russe, soupçonné de contrebande de marchandises entre la Russie et la Géorgie par l'Ossétie du Sud (Ergneti).

Tskhinvali

. Le général Sviatoslav Nabdozorov, commandant de la « force de paix » russe émet des protestations.

Tbilissi et Moscou

. Mikhaïl Saakachvili - Vladimir Poutine : entretien téléphonique au sujet d'une garantie de la sécurité des points de passages et du retrait des troupes intérieures géorgiennes.

Tbilissi.

Mikhaïl Saakachvili fait des propositions concernant le rétablissement de la ligne de chemin de fer conduisant à Tskhinvali sous une semaine, le paiement de pensions à la population ossète dès juin, la mise en place de services médicaux (ambulances), une aide immédiate à l'agriculture (distribution d'engrais), une émission TV en langue ossète, une demande au procureur général de Géorgie de mener une instruction sur le massacre de civils ossètes en 1992.

01.06. Tbilissi.

Vano Merabichvili, secrétaire du Conseil National de Sécurité de Géorgie propose le renforcement d'une « force de paix » géorgienne de 100 à 500 hommes et de véhicules blindés, selon l'agrément initial de l'OSCE.

02.06. Tskhinvali

. Réunion de la Commission Quadripartie OSCE.

03.06. Tskhinvali.

Zourab Jvania et David Oniprichvili annoncent la restauration de la voie ferrée vers Tbilissi (par Gori, 6 kilomètres détériorés, 400.000 euros de subventions de l'Union Européenne).

03.06. Gori.

Parade de dizaines chars de combat et de centaines de soldats géorgiens.

Tskhinvali

. Edouard Kokoev, président autoproclamé, émet une vive protestation.

04.06. Tkviavi.

Goga Khaindrava, ministre des conflits de Géorgie et Boris Tchotchiev, ministre des affaires spéciales d'Ossétie du Sud concluent un accord de contrôle tripartitee aux points de passage.

Tskhinvali.

David Chevachidzé, ministre de l'agriculture de Géorgie effectue une tentative de distribution d'engrais dans des villages ossètes.

Tbilissi.

Irakli Managadzé, président de la Banque Nationale de Géorgie :annonce l'étude de la réintégration du territoire ossète dans espace bancaire géorgien (Sakhalkho Banki à Tamarcheni).

Moscou.

Konstantiné Kémoularia, ambassadeur de Géorgie évoque l'implication de hauts responsables russes dans des trafics en Ossétie du Sud.

05.06. Tskhinvali

. Le Parlement ossète lance à la Douma russe un appel pour la reconnaissance de l'indépendance de l'Ossétie du Sud.

06.06. Tskhinvali.

Alexander Dzaokhov devient président de l'Ossétie du Nord (Fédération Russie).

Soukhoumi.

Raoul Khadjimba, premier ministre d'Abkhazie fait une proposition d'envoi de troupes abkhazes en Ossétie du Sud en cas d'attaque de la part de la Géorgie.

Moscou

. Boris Grizlov, président de la Douma russe , ordonne l'étude par des hommes de lois russes de la reconnaissance de l'Ossétie du Sud.

07.06. Tbilissi.

Début d'émissions en langue ossète par la radio d'Etat.

08.06. Tskhinvali.

Lado Chiapachvili et Jemal Jigayev, ministres de la santé géorgien et ossète concluent un accord pour une aide médicale et une distribution de médicaments (700 personnes).

Moscou et Tbilissi.

Serguei Lavrov et Salomé Zourabichvili, ministres des affaires étrangères russe et géorgien
concluent un accord pour le rétablissement de la voie ferrée et le paiement des pensions.

09.06. Moscou.

Le Sénat russe lance un appel à la retenue et à la résolution pacifique du conflit.

Tbilissi.

Une délégation de l'Union Européenne confirme le financement de la restauration de la voie ferrée entre Tskhinvali et Gori (400.000 euros) et annonce un financement supplémentaire pour la gare de Tskhinvali (200.000 euros).

11.06. Moscou.

Le ministère des affaires étrangères demande le retrait des troupes supplémentaires géorgiennes aux points de passage de la zone de conflit.

Tbilissi.

Goga Khaindrava, ministre des conflits déclare : « 160 à 170 camions chargés d'armes et de munitions (dont missiles anti-aériens) sont entrés en Ossétie du Sud par Ossétie du Nord ».

12.06. Moscou.

Édouard Kokoev, président autoproclamé d'Ossétie du Sud proclame la cessation de toutes les relations avec Géorgie, dénonce la proposition d'aide humanitaire destinée à déstabiliser population ossète, demande la reconnaissance du génocide de 1989-1991, et dément l'entrée d'armes et de munitions par l'Ossétie du Nord.

Tskhinvali.

L'OSCE déclare ne pas observer de trace d'armes supplémentaire dans la capitale de l'Ossétie du Sud.

14.06. Moscou et Tbilissi.

Vladimir Poutine et Mikhaïl Saakachvili s'entretiennent par téléphone.

15.06. Tbilissi.

Goga Khaindrava, ministre des conflits de Géorgie demande le départ de la « force paix » russe du territoire de l'Ossétie du Sud, après 12 années de présence.

16.06. Moscou.

Le ministère des affaires étrangères demande le retrait des troupes supplémentaires géorgiennes déployées sans la zone de conflit dans la nuit du 14 au 15 juin.

18.06. Moscou.

Le ministère des affaires étrangères rappelle l'accord de la Géorgie en 1992 sur le déploiement de la « force paix » russe.

22.06.Tbilissi.

Irakli Okrouachvili, ministre de l'intérieur émet une protestation contre les exercices militaires de la « force de paix » ossète, à proximité de la zone conflit et contre la blessure d'une femme d'ethnie géorgienne, âgée de 70 ans ; il demande l'arrestation des coupables sous 48 heures.

23.06. Tbilissi.

Zourab Jvania, premier ministre et Goga Khaindrava, ministre des conflits demande une enquête judiciaire.

23.06. Tbilissi.

OSCE, Roy Reeve : annulation des réunions de la Commission Quadripartie prévues à Tbilissi les 15 et 16, à Moscou les 21 et 22, sur demande ossète.

23.06. Vladikavkaz

. Entretien entre Valéry Lotchchinine, ministre adjoint des affaires étrangères de Russie et Alexandre Dzasokhov, président d'Ossétie du Nord.

24.06. Tskhinvali

. Entretien entre Valéry Lotchinine et Edouard Kokoev, président autoproclamé d'Ossétie du Sud.

Tbilissi.

Guia Guetsadzé, ministère de l'Intérieur lance une opération spéciale dans le district de Java, en Ossétie du Sud et procède à l'arrestation de trois citoyens russes, originaires Ossétie du Nord, soupçonnés d'espionnage.

25.06. Tbilissi.

Valéry Lotchchinine et Salomé Zourabichvili discutent de la proposition géorgienne de mise en place d'un contrôle frontalier Russie/Géorgie entre l'Ossétie du Nord et l'Ossétie du Sud (tunnel de Roki), afin d'arrêter la contrebandes et les trafics.

Moscou.

Le ministère des affaires étrangères émet une protestation, suite à l'arrestation de trois citoyens russes en Ossétie du Sud.

26.06. Istanboul, OTAN.

Mikhaïl Saakachvili déclare : « La situation de non-droit en Ossétie du Sud n'est pas tolérée par Tbilissi, la situation est semblable à l'Adjarie avant la chute d'Aslan Abachidzé ».

27.06. Tunnel de Roki.

Blocage d'un bus véhiculant des passagers géorgiens, par les autorités ossètes, suite à la saisie par les autorités géorgiennes de camions en provenance de Russie et accusés de contrebande de marchandises.

28.06. Tbilissi

. Condamnation des trois citoyens russes à la détention provisoire (3 mois).

Istanbul.

Entretien entre George W. Bush et Mikhaïl Saakachvili, en marge du sommet de l'OTAN sur la présence des forces armées russes en Géorgie et sur leur évacuation.

29.06. Tskhinvali.

Rejet de la proposition géorgienne de mise en place d'un contrôle frontalier Russie/Géorgie au tunnel de Roki.

Kazbegui.

Au point de contrôle de Larsi, à la frontière entre la Russie et la Géorgie, mise en place d'une procédure allégée de visa, suite au blocage du tunnel de Roki par Guigui Ougoulava, ministère de la sécurité de Géorgie.

30.06. Moscou.

Annulation de la réunion de la Commission Quadripartite étendue à l'UE et aux Nations Unies (Commissariat aux Réfugiés) sur demande de la Géorgie, suite à l'arrestation en Ossétie du Sud de trois représentants du ministère géorgien de la sécurité.

Moscou

. Le ministère des affaires étrangères condamne le renforcement des points de contrôle et du blocus de fait de l'Ossétie du Sud par la Géorgie et rejette la proposition géorgienne de constitution d'un point de contrôle Russie/Géorgie au tunnel de Roki.

01.07. Tbilissi.

Annonce du boycott de la Commission Quadripartite, suite aux déclarations de l'ambassadeur spécial russe, Mikhaïl Naiorov (Tunnel de Roki).

03.07. Tskhinvali.

Libération des trois officiels géorgiens arrêtés.

Moscou.

Entretien entre Vladimir Poutine et Mikhaïl Saakachvili.

06.07. Tskhinvali.

Entretien entre Heikki Talvitie (représentant spécial de l'Union Européenne pour le Caucase) et Edouard Kokoev, président autoproclamé.

07.07. Ossétie du Sud.

Saisie par la « force de paix » géorgienne de camions militaires en provenance de Russie (armes, munitions, 300 missiles), sous l'autorité du nouveau ministre de l'intérieur de la Géorgie, Irakli Okrouachvili.

Moscou.

Protestation du ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov :« La Géorgie était informée préalablement, les missiles étaient destinés aux hélicoptères de la force de paix russe ».

Tbilissi.

Crise au sein du gouvernement : le ministre des conflits était informé depuis le 2 juin, le ministre de l'intérieur n'était pas informé.

Tbilissi

. L'ambassadeur de Russie,Vladimir Tchkhikichvili, demande la restitution des armes et des missiles.

08.07. Vanati (sous contrôle géorgien).

Capture par la « force de paix » ossète de 50 soldats de la « force de paix » géorgienne et transfert à Tskhinvali.

Point de contrôle Kurta et Tamarchen.

Trois soldats géorgiens sont blessés.

09.07. Tskhinvali.

Libération de 31 soldats de la « force de paix » géorgienne.

Tbilissi et Moscou

. Entretien téléphonique entre Mikhaïl Saakachvili et Vladimir Poutine.

Tbilissi et Washington.

Entretien téléphonique entre Mikhaïl Saakachvili et Colin Powell.

Moscou et Washington.

Entretien téléphonique entre Sergueï Lavrov et Colin Powell.

Tskhinvali.

Libération de16 soldats de la « force de paix » géorgienne.

Moscou.

Serge Lavrov déclare : « Les citoyens russes résidant en Ossétie du Sud seront protégés par la Russie ».

10.07. Eredvi.

Trois soldats des troupes du ministère de l'intérieur et un policier géorgiens sont blessés.

Eris.

Plusieurs soldats ossètes sont blessés.

Tbilissi.

Mikhaïl Saakachvili dénonce : « Le recrutement de mercenaires est en cours à Vladikavka (capitale Ossétie du Nord) pour envoi en Ossétie du Sud ».

Eredvi.

Mise en place d'un état-major de coordination (sous la direction du ministre de l'Intérieur de Géorgie, Irakli Okrouachvili).

Moscou.

Sergueï Lavrov exige « le retrait immédiat des 3.000 soldats géorgiens envoyés dans la zone de conflit ».

Tbilissi.

Le ministre de la défense apporte un démenti.

Moscou.

Envoi à Tbilissi de l'ambassadeur des affaires spéciales, Lev Mironov.

Tbilissi.

Envoi à Moscou du Secrétaire du Conseil National de la Sécurité pour la Géorgie, Guéla Béjouachvili.

Tbilissi.

Le ministre de la sécurité,Vano Merabichvili, refuse l'échange des trois soldats géorgiens détenus à Tskhinvali (dont le chef d'unité, Mikhaïl Surmava) contre le chef de guerre ossète arrêté le 3 avril, Marek Dudaev.

Tkviavi.

Manifestation « spontanée » de trois-cents Ossètes demandant la démission du président autoproclamé Edouard Kokoev.

Moscou et Washington.

Nouvel entretien téléphonique entre Serguéï Lavrov et Colin Powell sur l'Ossétie du Sud.

11.07. Tbilissi.

Mikhaïl Saakachvili déclare : « Certaines forces recherchent la confrontation, en particulier à la Douma russe et au sein des forces armées russes. Un survol du territoire géorgien par un avion militaire russe a été constaté ». Tskhinvali. Échec des négociations entre Edouard Kokoev, président autoproclamé de l'Ossétie du Sud, Lev Mironov, ambassadeur des affaires spéciales pour la Russie et Goga Khaindrava, ministre des conflits pour la Géorgie.

Tbilissi.

La ministre des affaires étrangères de la Géorgie, Salomé Zourabichvili, confirme : «L'espace aérien de la Géorgie a été violé par un avion militaire russe, le 11 juillet, à 6 heures 34, durant 6 minutes, à la frontière de l'Ossétie du Nord. L'avion s'est infiltré à 45 kilomètres à l'intérieur. Le territoire de la Géorgie est également violé par des véhicules blindés et des camions d'armement qui s'introduisent de la Russie par l'Ossétie du Sud ».

12.07. Tbilissi.

Mikhaïl Saakachvili déclare : « 190 mercenaires en provenance d'Ossétie du Nord se sont infiltrés dans le district de Java. Les districts de Java, de Kvaisi et de Tskhinvali restent sous contrôle ossète, mais nous avons une bonne connaissance des armements et des forces séparatistes qui s'y trouvent. Les villages d'Ossétie du Sud d'ethnie géorgienne sont sous contrôle des forces armées géorgiennes. La « force de paix » russe constitue une alliée pour les séparatistes ossètes. Les trois districts en sécession reviendront inéluctablement sous contrôle de la Géorgie».

Tskhinvali.

Annonce de l'arrivée de volontaires armés d'Abkhazie et d'Ossétie du Nord.

13.07 Ergneti

Saisie par les forces géorgiennes de 7 camions russes d'aide humanitaire, entrés par le tunnel de Roki et destinés aux villages ossètes, pour non paiement de douanes.

14 et 15.07. Londres.

Mikhaïl Saakachvili proteste : « Attribuer l'Ossétie du Sud à la Russie depuis l'année 1765, comme le fait la Douma russe, revient à demander le rétablissement de l'Empire russe. C'est inacceptable en droit international ».

Ergneti.

Libération des 7 camions russes d'aide humanitaire (envoyé personnellement par le président Vladimir Poutine), après paiement des droits de douane sur les fonds spéciaux du président Mikhaïl Saakachvili.

Tskhinvali.

Arrestation et libération de trois membres de la Fondation George Soros pour la Géorgie (dont Davit Darchiavchvili, directeur).

Moscou.

Réunion de la Commission Quadripartite : Russie (Valéry Lotchichinine, ministre adjoint des affaires étrangères), Ossétie du Nord et Ossétie du Sud (Boris Tchotchiev, qui demande la restitution des 300 missiles, le retrait de 3000 soldats géorgiens de la zone de conflit et le démantèlement des 16 points de contrôle géorgiens dans la zone cde onflit), Géorgie (Goga Khaindrava, qui exige la libération des trois soldats géorgiens, l'évacuation des 190 mercenaires du district de Java, le contrôle géorgien du tunnel frontalier de Roki).

Suspension des négociations et déclarations finales diplomatiques

. Valéry Lotchichine annonce un « accord des parties sur la recherche d'une diminution des tensions présentes ». Goga Khaindrava, de son côté parle d'un « accord intermédiaire ».

16.07. Moscou.

Entretien entre le Secrétaire du Conseil National de Sécurité de la Russie, Igor Ivanov (ancien ministre des affaires étrangères, kartvélophone, présent lors de la démission d'Edouard Chevardnadzé et celle d'Aslan Abachidzé) et du Secrétaire du Conseil National de la Géorgie, Guela Bedjouachvili.

Tbilissi.

Mikhaïl Saakachvili déclare : « 260 volontaires armés en provenance d'Abkhazie et d'Ossétie du Nord ont quitté la zone de conflit d'Ossétie du Sud sur ordre de Moscou ».

Mirian Méloua.