Généralités sur le tourisme en Roumanie
2004-08-02

Tourisme



La variété du paysage, la multitude de sites historiques et des monuments d'arts, l'originalité du folklore et de l'art populaire, la cote de la Mer Noir, les villes de cure, les stations de sport d'hiver ont favorisé le développement du tourisme.
Le climat est continental tempéré avec des saisons bien distinctes: le printemps est très doux, mais relativement court, l'été est très chaud dans la plaine de Bucarest et adouci par la mer sur le littoral de la mer Noire, l'automne est long et beau, l'hiver est rigoureux. Vêtements : au printemps et en automne se munir de vêtements de demi-saison et d'un imperméable, en été de vêtements légers et en hiver de vêtements très chaud.

Décalage horaire: une heure de plus qu'en France, toute l'année.

Les principales zones touristiques de Roumanie sont :


- Bucarest
- La cote de la Mer Noire avec son collier de villes de saison: Mamaia, Eforie Nord, Eforie Sud, Techirghiol, Costinesti, Constanta, Mangalia
- Le Delta du Danube
- La zone du massif Bucegi - la vallée de la Prahova - la ville de Brasov
- Les villes Poiana Brasov, Predeal, Busteni, Sinaia
- La Bucovine (nord de la Moldavie) avec ses célèbres monastères et églises aux fresques extèrieurs du XVI-ème siècle: Voronet, Sucevita, Moldovita, Humor
- Le Nord de l'Oltenie
- Le Maramures
- Le Pays de Hateg et la zone environnante
- Le Monts Apuseni
- Les grandes villes aux riches vestiges du Moyen-Age: Iasi, Timisoara, Cluj-Napoca, Sibiu, Sighisoara
- Les forteresses et des châteaux médiévaux: Râsnov, Bran, Hunedoara, Suceava, Neamt, Alba Iulia, Sighisoara.

En Roumanie il y a quelque 1700 sources et lacs à valeur thérapeutique, réproupés dans 157 stations balnéo-climatiques.

Le tourisme en Roumanie vu par la DREE



La Roumanie, comme dans une moindre mesure les Pays Baltes (seulement
pour le tourisme russe), ont en commun d'avoir perdu leur statut de
destination balnéaire privilégiée de l'ancien bloc de l'est.

La Roumanie était
parvenue à attirer dans les années 60-70 une assez importante clientèle " de
l'ouest ", perdue depuis lors (moins de 20% des touristes sont aujourd'hui en
provenance de l'UE). Le pays a pâti au cours des années 1990 des difficultés
économiques et d'une certaine confusion politique qui n'ont pas favorisé la
mise à niveau des infrastructures ; son potentiel est cependant très important :
patrimoine architectural, delta du Danube, Mer Noire, Bucovine, Carpates.

Le secteur touristique roumain, enfin, offre de nombreuses opportunités. Les
chaînes hôtelières internationales (Accor, Hilton, Holiday Inn, Marriott) sont
déjà très présentes et prévoient l'ouverture de nouvelles unités : un Novotel à
Constanta (Mer Noire) plusieurs hôtels Sheraton et Holiday Inn en province.

Le gouvernement roumain cherche des investisseurs pour au moins trois
grands projets : le Parc Dracula près du lac Snagov (30 km au Nord de
Bucarest), le développement de l'offre moyen de gamme sur le littoral
(" Europa Resort ") et l'aménagement de domaines skiables (" SuperSki dans
les Carpates ").