Tensions inter-ethniques en Voïvodine
2004-09-16

Le gouvernement hongrois a demandé début septembre aux autorités serbes de prendre des mesures immédiates pour stopper les actes de violence contre la minorité hongroise de Voïvodine. Le ministre de l'Intérieur a indiqué que si cette situation continuait, il demanderait l'intervention du Conseil de l'Europe. L'union Européenne a indiqué le 9 septembre « 'suivre la situation ethnique de près ».
Environ 350.000 personnes , représentant 15% de la population totale, font partie de la minorité hongroise en Voïvodine.

Le International Crisis Group (ICG) a recensé 294 incidents racistes dans la province dans les cinq premiers mois de 2004. Selon cette organisation, des membres du parti ultra-nationaliste SRS organisent cette violence : agressions physiques, magasins brûlés, menaces, déprédations de cimetières, graffitis…

Pour sa part, le ministre de l'intérieur serbe a annoncé avoir arrêté cinquante personnes en relation avec ces incidents. Mais le président serbe a suggéré que les incidents avaient été « gonflés » par des médias et des hommes politiques pour leur propre intérêt. Il a critiqué la Hongrie pour vouloir « internationaliser la question ».