Russie : Eltsine met en garde Poutine contre un risque de recul démocratique (septembre 2004)
2011-12-21

L'ancien président russe Boris Eltsine a mis en garde contre un recul de la démocratie, après l'annonce de réformes "radicales" du système de pouvoir par son successeur Vladimir Poutine, dans une interview à l'hebdomadaire Moskovskie Novosti, paru le 17 septembre 2004.

"Nous ne nous permettrons pas de renoncer à la lettre, et, surtout, à l'esprit de la Constitution que le pays a adoptée lors d'un référendum national en 1993, ne serait-ce que parce que l'étouffement des libertés et l'amoindrissement des droits démocratiques serait aussi une victoire des terroristes", a affirmé M. Eltsine

L'ancien président a déclaré être "fermement convaincu que les mesures que la direction du pays prendrait après (la prise d'otages de) Beslan resteraient conformes à ces libertés démocratiques qui sont devenues l'acquis le plus précieux de la Russie au cours de la dernière décennie".

"Seul un pays démocratique est capable de s'opposer efficacement au terrorisme. Et compter participer à cette lutte côte à côte avec tous les pays civilisés du monde", a encore dit M. Eltsine

Le président Poutine, rappelons-le, a proposé, le lundi 12 septembre, de renforcer "radicalement" le système de pouvoir pour assurer "l'unité" du pays face à la menace terroriste. Il a prôné notamment une réforme supprimant l'élection au suffrage universel des gouverneurs de régions, dont la candidature devrait désormais être proposée par le Kremlin et entérinée par les assemblées régionales. Il a également proposé de passer au système électoral entièrement proportionnel aux législatives, ce qui défavorisera les petits partis et les députés indépendants.

Les Etats-Unis ont fait état de leur "inquiétude" face à cette réforme et la Commission européenne a appelé Vladimir Poutine à "garder à l'esprit" le respect de la démocratie. H.C.

A lire aussi :
- [URL : 1408]
- [URL : 1418]