La Roumanie et la Bulgarie dans l'UE en 2007 ?
2003-07-08

La Roumanie et la Bulgarie dans l'Union européenne en 2007 ?



La version finale du rapport annuel d'évaluation de la Commission européenne est moins satisfaisante pour la Roumanie que le projet dressé par le commissaire européen, Günter Verheugen. Selon l'AFP et la BBC, après le débat du projet Verheugen en séance plénière, la Commission a éliminé la date butoir de 2007 pour la Roumanie et la Bulgarie. Elle se contente de " prendre acte " du souhait des gouvernements de Bucarest et de Sofia. Ils veulent devenir membres à part entière de l'Union en 2007. La Commission promet de " faire de son mieux " pour aider ces deux pays à atteindre cet objectif. L'exécutif européen s'engage à préparer, pour le Conseil européen de Copenhague, une feuille de parcours précise (telle que les officiels roumains et bulgares l'avaient demandée), dans laquelle seront indiquer les étapes que chaque État aura à parcourir pour finaliser les préparatifs d'adhésion.

À partir de 2004, une fois que les dix candidats dernièrement sélectionnés seront intégrés à l'UE, l'aide financière à l'égard de la Roumanie et de la Bulgarie sera de plus en plus importante.

La recommandation de la Commission sera discutée au niveau des chefs d'État et de gouvernement européens qui se réuniront en octobre à Bruxelles, ainsi qu'au mois de décembre à Copenhague. Avant ces rencontres, Bucarest et Sofia pourraient faire pression au plus haut niveau, afin d'obtenir, dès le sommet de Copenhague, la garantie qu'elles deviendront membres de l'Union dans un laps de temps raisonnable. Le fait d'avoir mentionné dans le rapport de la Commission le 1er janvier 2007 pour l'entrée des deux pays dans l'Union (tel que le Commissaire Verheugen l'avait proposé) n'avait en soi qu'une valeur d'engagement.

La façon dont a été rédigé le rapport tendait à rassurer la Bulgarie et la Roumanie. L'élargissement de l'Europe ne s'arrêtera pas à 2004. En prévoyant comme date 2007, l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie n'est pas renvoyée aux calendes grecques. Les deux candidats n'auront pas à attendre que les dix nouveaux pays intégrés à l'Union atteignent le niveau de développement des autres membres. La Pologne, par exemple, est un pays de quarante millions d'habitants qui connaît de graves problèmes. C'est grâce à l'engagement politique de l'Allemagne qu'elle pourra intégrer l'UE en 2004.

Pour l'instant, il est difficile de prévoir l'impact que cet élargissement massif aura sur les " anciens " membres de l'UE, et s'ils seront toujours prêts à accepter parmi eux, dans le futur, un pays comme la Roumanie, avec ses 22 millions d'habitants. Pour le moment, à Bruxelles et dans les autres capitales européennes, il y a une volonté politique et les moyens nécessaires à un élargissement.
C'est pour cela que pour la Roumanie et la Bulgarie, qui ont encore un chemin très long à parcourir avant d'atteindre les normes européennes, il aurait été important d'obtenir dès maintenant des garanties.

Le président de la Commission européenne, Romano Prodi, a déclaré, mercredi, dans son discours au Parlement européen, que la date proposée pour l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie était très réaliste, compte tenu qu'il sera mis en place une stratégie de pré-adhésion élargie. La Commission présentera en temps voulu des propositions en ce sens afin qu'elles soient adoptées dès le sommet de Copenhague.



(article d'Andreea Bratosin , traduit par Madalina Cirlanaru , mis en forme par Stéphan Pellet et diffusé par Courrier des Balkans - [URL : www.balkans.eu.org])