Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée aux Affaires Européennes
2013-12-11

Claudie Haigneré est née le 13 mai 1957 au Creusot (Saône-et-Loire). Mariée, et mère d'un enfant, elle exerce pendant huit ans une activité médicale au sein de la clinique de rhumatologie du service de réadaptation de l'hôpital Cochin à Paris. Elle travaille également durant six ans pour un laboratoire du CNRS au Collège de France.

De 1990 à 1992, Claudie Haigneré est responsable des programmes de physiologie et de médecine spatiale à la Division "Sciences et Vie" du CNES à Paris.

En octobre 1992, elle débute son premier entraînement en Russie où elle séjournera en 1993 et 1994 pour assurer la coordination des programmes scientifiques des missions ALTAÏR et EUROMIR à bord de la station orbitale russe MIR.

En 1995, Claudie Haigneré retourne à la Cité des Etoiles pour son deuxième entraînement.

Le 17 août 1996, elle débute un vol de seize jours à bord de la station orbitale russe MIR dans le cadre de la mission franco-russe CASSIOPEE et effectue de nombreuses expériences médico-physiologiques, techniques et biologiques.

En mai 1998, Claudie Haigneré rejoint la Cité des Etoiles comme astronaute suppléante pour la mission franco-russe PERSEUS qui débute en février 1999 à bord de MIR. Elle suit un entraînement complet d'ingénieur de bord de la station et de cosmonaute sauveteur de vaisseau Soyouz.

En novembre 1999, elle est intégrée à l'Agence Spatiale Européenne et rejoint le corps des Astronautes européens à Cologne en Allemagne.

En janvier 2001, elle rejoint à nouveau la Cité des Etoiles pour un entraînement de neuf mois pour la mission ANDROMEDE. Première astronaute française à voler à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS), Claudie Haigneré, ingénieur de bord n°1, réalise un programme expérimental dans les domaines de l'observation de la Terre, de l'étude de l'ionosphère, des sciences de la vie ainsi que des sciences de la matière.

De juin 2002 à mars 2004, Claudie Haigneré est ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles technologies. Au cours de ces deux années, la Ministre s'est mobilisée en faveur de grands projets européens au sein du Conseil Compétitivité à Bruxelles. Elle y a notamment soutenu la création d'une agence pour la recherche fondamentale et a permis le choix de Cadarache comme site européen candidat à l'installation du réacteur ITER. Dans le domaine spatial, elle s'est fortement mobilisée pour intégrer la compétence partagée en matière spatiale dans le projet de Convention et a contribué activement à l'établissement des accords ESA/UE. Elle a participé à de nombreuses réunions internationales où elle représentait la France : notamment, le Sommet Mondial de l'Information à Genève, le Sommet Observation de la Terre à Washington. Elle s'est rendue à plusieurs reprises aux Etats Unis et en Russie, ainsi qu'en Chine , au Japon et en Corée.

Depuis avril 2004, Claudie Haigneré est ministre déléguée aux Affaires européennes. Sa prise de fonction coïncide avec une étape décisive de la construction européenne. L'Europe réunie, le projet de Constitution, la définition du cadre financier de l'Union sont autant d'enjeux sur lesquels la Ministre souhaite s'investir. Dans le cadre de ses fonctions, elle entend par ailleurs faire la promotion d'une Europe de la proximité, d'une Europe concrète, afin de mobiliser et sensibiliser nos concitoyens aux défis de la nouvelle Europe. En lançant des « Cafés européens » à travers la France et en participant régulièrement à des forums de discussion sur internet, elle fait le pari qu'une Europe plus accessible sera une Europe mieux comprise par les Français.