Généralités sur l'histoire de la Bulgarie
2004-07-13

Grands événements



L'histoire de la Bulgarie proprement dite commence en 681 avec l'installation dans ce pays du peuple qui lui a donné son nom. Mais, il y eut une "Bulgarie d'avant les Bulgares" dont le substrat ethnique est celui de la Thrace, lequel porte l'empreinte des grandes civilisations de l'Antiquité. Ainsi Varna, Sozopol, Nesebar sont les héritières de colonies grecques fondées dès les VIè et VIIè siècles avant notre ère. Philippopolis, ancien nom Plovdiv, évoque Philippe de Macédoine. Sofia elle-même était la Sardique romaine quand la Bulgarie, province de l'Empire, se dénommait la Mésie...

Premier Etat slave créé en Europe, la Bulgarie résulte d'une ethnogénèse spécifique. Les Slaves, installés massivement dans la péninsule Balkanique à partir du VIè siècle sur un fond de peuplement thrace, restaient divisés et vulnérables. En imposant leur alliance et leur organisation à certaines de leurs tribus, les cavaliers protobulgares d'Asparuh, d'origine turco-mongole et venus des confins de la Volga, obligèrent en 681 l'empereur de Byzance à reconnaître un Etat slavo-bulgare.

L'unité culturelle doit beaucoup à la conversion au christianisme en 865, du prince Boris Ier, sous l'autorité du patriarche de Constantinople. Recueillant les disciples persécutés de Cyrille et Méthode, inventeurs d'un alphabet qu'on nommera cyrillique, il a fait du vieux bulgare la première langue slave littéraire, laquelle fournira son écriture à la Russie. Il a également imposé une nouvelle langue liturgique qu'adopteront les Russes au moment de leur conversion et qui restera celle des Slaves orthodoxes. Les résultats furent immédiats. Le règne de Siméon, "le Charlemagne bulgare", est l'âge d'or de la Bulgarie médiévale.

La Bulgarie de Siméon s'était posée en rivale de Byzance, menaçant l'empire jusqu'à sa capitale. C'est pourquoi quelques années plus tard, en 972, Byzance profita de l'affaiblissement du royaume pour soumettre la Bulgarie. Le pays cependant refusa d'être assimilé à l'Empire byzantin. Aussi, quand Constantinople tomba à son tour en décadence et fut occupée par les Francs de la quatrième croisade, deux boyards, les frères Pierre et Jean Asen, fomentèrent une insurrection qui permit à la Bulgarie de recouvrer son indépendance. C'est ainsi que naquit au XIIIè siècle le second royaume bulgare qui s'entendait de la mer Noire jusqu'à l'Adriatique; mais cette renaissance fut sans lendemain, et le pays déclina à la suite des invasions tatares après 1240 et fut incorporé, au XIVè siècle, dans l'Empire ottoman.

Enclavée dans l'Empire ottoman, sans frontière commune avec un quelconque état européen indépendant, la Bulgarie n'a pris conscience de son identité qu'au début du XIX siècle et a eu du mal à la faire reconnaître. Après l'insurrection vaincue de 1876. Victor Hugo, pouvait s'indigner : "On assassine une nation!". Cependant, il ne parlait pas de Bulgares, mais de Serbes, terme générique qui désignait alors les Slaves du Sud. Les Bulgares ont eu des relations épisodiques avec la Russie pendant plus d'un siècle de guerres russo-turques, les armées du tsar s'avançant périodiquement sur leur territoire. L'imagerie populaire a composé la figure mythique du "père Ivan", qui viendrait un jour en sauveur.

La guerre de Libération, engagée par le tsar Alexandre II, s'est soldée par une victoire en 1877. Mais le traité de San Stefano, qui imposait la création d'une Grande Bulgarie englobant la majeure partie de la Macédoine, fut aussitôt remis en cause par le congrès de Berlin (juillet 1878) : ne subsistèrent qu'une petite principauté et la province autonome de Roumélie orientale, qui s'unirent dès 1885. L'impression que seule la Russie s'était intéressée au sort des Bulgares a renforcé leur sentiment de reconnaissance, comme en témoignent la statue du Tsar libérateur à Sofia et de nombreux monuments aux soldats russes. Le désir de reconquérir ce qui semblait lui avoir été injustement enlevé a néanmoins entraîné la Bulgarie dans les guerres balkaniques, puis dans la Première Guerre mondiale. Deux fois vaincue, elle n'obtint que son petit territoire montagneux et dut renoncer à tout accès à la mer Egée.

Principales dates


- 2000 av. JC : Etablissement des Thraces sur le littoral de la mer Noire.
- 359-336 av. JC : Annexion de la Thrace par Philippe II de Macédoine.
- 681 : premier royaume bulgare avec Pliska comme capitale.
- 855 : les frères Cyril et Méthode créent l'alphabet cyrillique.
- 865 : le prince Boris Ier introduit la chrétienté. Les Byzantins le reconnaissent comme tsar des Bulgares.
- 1396 : la Bulgarie tombe sous la domination ottomane pour 5 siècles.
- 1652 : début de la « renaissance » nationale bulgare, sous la conduite du moine Paissii.
- 1870 : le mouvement de libération nationale s'organise.
- 1876 : répression de la révolte d'avril.
- 1877-78 : guerre russo-turque pour la libération de la Bulgarie.
- 3 mars 1878 : accords de paix de San Stefano, création d'une « Grande Bulgarie » autonome.
- 26 juin 1879 : Sofia devient la capitale du nouvel Etat bulgare.
- Octobre 1912 : première guerre balkanique.
- 1913 : seconde guerre balkanique puis Première Guerre mondiale.
- 1941 : entrée de la Bulgarie dans la Seconde Guerre mondiale aux côtés des forces de l'Axe.
- 1944 : la Bulgarie est placée dans la sphère d'influence soviétique.
- 1946 : référendum abolissant la monarchie et proclamant la République populaire.
- 1956 : Todor Jivkov est élu premier secrétaire du PCB et chef de l'Etat.
- 10 novembre 1989 : Todor Jivkov est démis et la Bulgarie s'engage dans la voie de la démocratie.
- 10 et 17 juin 1990 : premières élections libres du Parlement.
- 12 juillet 1991 : adoption de la nouvelle constitution démocratique.
- 13 octobre 1991 : premières élections locales libres.
- Janvier 1992 : premières élections présidentielles libres ; élection de Jéliou Jelev.
- 1995 : Entrée en vigueur de l'accord d'association avec l'Union Européenne.
- 3 novembre 1996 : élection à la présidence de la République de Petar Stoyanov,
représentant de l'Union des Forces Démocratiques.
- 19 avril 1997 : l'UFD remporte les élections législatives et Ivan Kostov constitue un nouveau gouvernement.
- 1999 : la Bulgarie est candidate à l'adhésion à l'UE et à l'OTAN. 2000 : Ouverture officielle à Bruxelles des négociations d'adhésion à l'UE, objectif 2007.
- 2001 : Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha devient Premier Ministre d'un gouvernement
de coalition réunissant le Mouvement National Siméon II (MNSII) et le Mouvement des Droits de l'Homme (MDL).
- 2002 : La Bulgarie est invitée à rejoindre l'OTAN en 2004.