Moldavie : la situation des médias en Transnistrie (octobre 2004)
2011-12-06

Il n'y a pas de presse libre en Transnistrie, car elle demeure entièrement contrôlée par les autorités transnistriennes.

Mentionnons le journal officiel du Soviet suprême, la Pridnestrovie («Transnistrie»), la Adevarul Nistrean («La Vérité nistrienne»); les Profsoiuznie Vesti («Nouvelles syndicales»), le Soldat Otechestva («Le Patriote soldat»), ainsi que la Dnestrovskaia Pravda («La Vérité transnistrienne»), Za Pridnestrovye («Pour la Transnistrie») et Kazatchyi Vesti («Les Actualités des Cosaques»). Il existe de nombreux régionaux de type hebdomadaire : la Drujba à Grigoriopol («Amitié»), la Zarea Pridnestrovia à Dubasari («Lumière transnistrienne»), les Novosti à Rybnitsa («Nouvelles»), le journal publié par la Défense nationale transnistrienne Za Pridnestrovie («Pour la Transnistrie») et celui du parti communiste le Communiste Pridnestrovia («Le Communiste transnistrien»). Les seuls journaux publiés à la fois en russe et en moldave (avec l'alphabet cyrillique) sont les Slobodzeiskie Vesti («Nouvelles de Slobozia») et le Dnestr à Camenca. Mentionnons également le Gomin, un journal publié par le Soviet suprême de la République à l'intention de la communauté ukrainienne de Transnistrie.

Les médias électroniques restent importants pour les autorités transnistriennes. Du temps de l'Union soviétique, toutes les chaînes de radiotélévision étaient transmises de Moscou. Lors de la guerre avec la Moldavie, l'État moldave a coupé le téléphone, ainsi que les ondes de radio et de télé. En 1990, les autorités transnistriennes ont réussi à créer une télévision indépendante; entre 1992 et 1995, deux ou trois diffuseurs commerciaux russophones ont fait leur apparition en Transnistrie à partir de Kichinev (Chisinau). En 1997-1998, la firme la plus importante de la Transnistrie, Sheriff, a reçu le monopole pour la télévision et la téléphonie portable. Il est possible de recevoir une vingtaine de canaux gratuitement après avoir acheté antenne spéciale pour 20 $ US. Pour un supplément de 15 $ US, un convertisseur donne accès à plusieurs autres canaux commerciaux. Les langues diffusées sont surtout en russe, puis en anglais et parfois en français.

Il n'existe qu'une seule radio locale, Radio Inter-FM sur 107,7, qui diffuse en russe, ainsi que des émissions en moldave et en ukrainien. Il est possible de capter des radios étrangères en russe, en anglais, en français en allemand, etc. Une autre station diffusée jour et nuit provient de la Russie : la Ekho Moskvy sur 104,6. Le soir, on peut entendre Radio Pridnestrovya (sur 101,4). Pour avoir des nouvelles de Chisinau et de la Moldavie, il faut acheter une antenne et l'installer en secret.

La station de télévision TMR a été fondée en 1992. C'est la télévision officielle du Soviet suprême de la République transnistrienne. Elle émet en principe de 9 h jusqu'à 23 h (en réalité, les heures de transmissions ne sont pas fixes : tantôt 9 h, tantôt 7 h, parfois 23 h ou minuit ou une heure de la nuit) et produit ses propres émissions d'informations (environ une heure par jour). Le reste du temps est consacré à la publicité, à la musique, aux longs métrages et à des émissions de la télévision russe.

Source : Université de Laval (Québec) : [URL : http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/EtatsNsouverains/Transnistrie.htm]