Macédoine : échec du référendum
2004-11-09

Seuls 26 % des électeurs se sont déplacés dimanche 7 novembre pour le référendum visant à annuler un redécoupage des communes macédoniennes. Une participation de 50 % était nécessaire pour valider le scrutin.

Le Congrès mondial macédonien (parti nationaliste) souhaitait montrer son hostilité à la loi prévoyant une réduction du nombre de communes en Macédoine (de 124 à 80), considérée par eux comme trop pro-albanaise. Cette loi, pourtant adoptée par le Parlement, confère aux Albanais une autonomie accrue dans les domaines de la santé et de l'éducation, l'albanais devenant par ailleurs la 2ème langue officielle dans certaines régions.
Les nationalistes macédoniens avaient réussi à réunir les 180 000 signatures nécessaires pour réclamer l'organisation d'un référendum sur la question.
Le gouvernement avait appelé la population à boycotter le référendum. Le premier ministre macédonien Hari Kostov avait menacé de démissionner en cas de succès du référendum.

Voir aussi nos articles :
- [URL : art1504]
- [URL : art1312]