Histoire politique récente en République tchèque
2004-04-01

Histoire politique récente



Après février 1948, le Parti communiste est devenu la seule entité politique autonome. Il a permis l'existence de plusieurs autres partis sous le nom de Front National. Mais ces partis n'avaient aucun pouvoir réel, étant surtout créés pour donner l'impression d'une Tchécoslovaquie "démocratique" à l'extérieur.
Suite aux événements révolutionnaires de novembre 1989, qui ont provoqué la chute du régime communiste, le pays entier a été confronté à la tâche difficile de reprendre ses traditions pré-communistes et de construire un système démocratique. Une grande diversité de partis politiques était bien établie au moment où est intervenue la dissolution de la Tchécoslovaquie, le 31 décembre 1992

Lors des élections de 1992, la majorité relative des suffrages à l'échelon fédéral a été emportée par la coalition ODS-KDS (33, 4 %). En République Tchèque, une coalition gouvernementale a été formée entre les partis ODS, KDS, ODA et KDU-CSL. Le premier ministre était M. Vaclav Klaus.

16 partis politiques et mouvements ont participé aux élections de 1996. 6 d'entre eux ont obtenu 5% ou plus du vote populaire en République Tchèque. Les trois partis de la coalition gouvernementale (ODS, KDU-CSL, ODA) ont obtenu 99 mandats à la Chambre des Députés et 52 au Sénat. Le gouvernement de centre et de droite, toujours sous la direction de M. Vaclav Klaus, a essayé d'achever le processus de transformation de la République Tchèque.

En décembre 1997, les partis formant la coalition ont été obligés de démissionner en raison de discordes internes, de quelques scandales concernant le financement des partis et de la détérioration économique.

Après le gouvernement intérimaire de M. Tocovskà, constitué en janvier 1998, se sont tenues les élections anticipées de juin 1998. Le CSSD (Parti Tchèque Socio-Démocrate) a obtenu une majorité relative, avec 32.3% des voix. Après quelques semaines de négociations entre les partis, le CSSD a finalement formé un gouvernement minoritaire, en concluant un accord de procédure avec l'ODS (2,.74 % des voix). C'est ainsi que pour la première fois depuis 1989 un parti de gauche a accédé au pouvoir en République Tchèque.

Résultats des Élections de 1999



- Parti Social Démocrate (CSSD) : 32,31% des suffrages et 74 sièges
- Parti Démocratique Civique (ODS) : 27,74% et 63 sièges
- Parti communiste de la Bohême et de la Moravie (KSCM) 11,3% et 24 sièges.
- Union des Chrétiens Démocrates - Parti Populaire Tchèque (KDU-CSL) : 9% et 20 sièges
- Union De la Liberté (US) : 8,6 % et 19 sièges.

Institutions politiques



Président de la République :

Président de la Chambre des Députés du Parlement : M. Vaclav KLAUS

Président du Sénat : M. Petr PITHART

Premier ministre : M. Milos ZEMAN