DRAK aux Champs de la Marionnette
2004-12-08

Le fameux théâtre tchèque DRAK (« Dragon » en traduction littérale) a participé aux Champs de la Marionnette, un festival où il s'est produit dans les villes de Palaiseau, Sainte-Geneviève-des-Bois et Fontenay-sous-Bois du 19 au 21 novembre 2004.
Son spectacle, « Médardo et Pamela », est inspiré du « Vicomte pourfendu » d'Italo Calvino, narre l'histoire désopilante du Ligurien Médard de Terralba, coupé en deux par un boulet de canon au cours d'une bataille contre les Turcs. Ses deux moitiés continuent de vivre, la droite fulmine, sème la terreur, détruit, zigouille à coups de sabre les humains et les animaux sur son passage, va jusqu'à vouloir empoisonner sa nourrice. La gauche, pleine de bonté, tente de réparer ce que l'autre a brisé, se laisse attendrir. Ce ne sont pas deux médecins, mais l'amour de Pamela qui lui feront retrouver son entité.

« Médardo et Paméla » offre une nouvelle dynamique dans la syntaxe de la marionnette, surtout dans la symbiose acteur-marionnette. Sur un plateau tournant, les acteurs manipulent à vue, conversent avec une ou plusieurs marionnettes à la fois, les rangent pour chanter sur les castelets. Un jeu effréné montre l'enchaînement des atrocités commises par Médardo-droite ; les scènes au ralenti, celles du cœur, où interviennent Paméla et Médardo-gauche, servent de contrepoints. Des pauses en chansons font avancer l'intrigue, insufflent une part de véracité à ce conte fantastique et philosophique, pardon à cette fable qui disserte sur le bien et le mal, le yin et le yang de chaque être humain. On reste sous le charme d'un impressionnant et prestigieux jeu de double des sujets et des objets plastiques, emphatisé par de nombreux effets lumineux.