Kirghizstan : arrestation à Moscou de Makhmadrouzi Iskandarov, un des leaders de l'opposition tadjike
2004-12-12

Le leader du Parti démocratique du Tadjikistan, Makhmadrouzi Iskandarov, a été arrêté à Moscou sur requête du Parquet général du Tadjikistan. Le secrétaire en chef du parti Rakhmatoullo Valiev a fait vendredi 10 décembre une déclaration en sens au cours d'une conférence de presse à Douchanbé.

Des poursuites pénales ont été intentées contre M. Iskandarov en août 2004. Il est mis en examen pour détournement de 2 millions de dollars à l'époque où il occupait le poste de directeur de Tadjikgaz.

Un employé de la police de Moscou a confirmé l'arrestation de M. Iskandarov qui fait l'objet d'un avis de recherche international.

L'opposant politique tadjik est également accusé d'autres crimes, dont la participation à des activités terroristes.

"La partie russe a informé le parquet tadjik de l'arrestation du suspect", toujours selon la même source.

Selon des sources dignes de foi dans les organes judiciaires tadjiks, M. Iskandarov serait impliqué dans la création d'un groupe armé illégal dans l'est du pays et dans plusieurs crimes économiques relatifs aux fonds budgétaires.

M. Iskandarov peut également être accusé de soutien au groupe armé illégal d'Eribek Ibraguimov, chef de guerre de l'ancienne opposition islamique surnommé "Chaïkh". Cette bande a opéré dans la région de Tadjikabad pendant plusieurs années. M. Iskandarov est aussi originaire de cette région.

Fin août, le groupe a attaqué les sièges du département de police et du parquet locaux. Un policier a été tué et un autre blessé. Le 2 septembre, le ministère tadjik de l'Intérieur a lancé une opération spéciale qui a permis d'arrêter le meneur du groupe et 20 rebelles et de découvrir une cache d'armes contenant 15 missiles sol-air "Igla", 4 Kalachnikov, deux fusils d'assaut, 113 mines, 80 projectiles pour lance-roquettes antichar, 133 missiles, un lance-roquettes multiples "Grad", un canon d'artillerie, plus de 5.000 cartouches différentes.

Pendant la guerre civile de 1992-1997, Makhmadrouzi Iskandarov a été l'un des dirigeants influents de l'opposition islamique et commandant de "Chaïkh".

Depuis août 2004, M. Iskandarov habite Moscou.

Le parti démocratique du Tadjikistan compte 4.500 membres. Il avait l'intention d'avancer 22 candidats pendant les législatives prévues au Tadjikistan pour le début de 2005. Dans le même temps, un leader du parti a annoncé, lors d'une conférence de presse, que l'arrestation de M. Iskandarov met en doute la participation du parti aux élections.

Ria Novosti/10 décembre 2004