Kirghizstan : le président Akaiev diabolise l'opposition à l'approche des élections
2010-04-07

L'opposition au Kirghizstan cherche à s'emparer du pouvoir dans la république à n'importe quel prix, a déclaré, vendredi 10 décembre, le Président kirghiz, Askar Akaïev.

Intervenant à la conférence "Démocratie dans le monde en plein mutation" qui se déroule à l'heure actuelle à Bichkek - la capitale du Kirghizstan - Askar Akaïev a souligné que l'opposition kirghize était aujourd'hui financée par le capital étranger et avait souvent recours à de sales technologies politiques.

Selon le Président Akaïev, on cherche ainsi à inculquer de l'extérieur la démocratie au peuple kirghiz. "Une telle pratique est tout à fait néfaste, car elle ne répond pas du tout à nos intérêts nationaux et est parfaitement capable de déboucher sur des conséquences aussi graves qu'imprévisibles", a fait remarquer Askar Akaïev.

Et d'ajouter que les futures législatives qui sont prévues pour le 27 février prochain seront sans doute un très sérieux examen pour la démocratie kirghize.

"En tant que garant de la Constitution, je ferai évidemment tout le possible pour que ces élections au Parlement du pays soient au maximum ouvertes, démocratiques et honnêtes", a assuré le Président du Kirghizstan.

Et de souligner que le Kirghizstan est prêt à créer toutes les conditions nécessaires pour le travail normal des observateurs internationaux et à prouver, une fois de plus, sa ferme intention de poursuivre à l'avenir également dans la voie des réformes démocratiques.

Youlia Orlova/Ria Novosti, le 10 décembre 2004