Géorgie : Sergueï Bagapsh, ex-candidat de l'opposition, élu président de la république autoproclamée d'Abkhazie (janvier 2005)
2012-03-12

avec 91% des votes exprimés

Le dernier épisode en date des élections présidentielles abkhazes est le fruit d'un compromis entre l'ex-candidat gouvernemental Raoul Khadjimba proclamé un temps vainqueur des élections du 3 octobre 2004 et de l'ex-candidat d'opposition Sergueï Bagapsh proclamé vainqueur à son tour quelques jours plus tard. Vladimir Poutine avait exprimé son mécontentement et envoyé personnellement un fonctionnaire russe d'origine abkhaze à Soukhoumi, Nodar Khashba, afin d'assurer les fonctions de premier ministre.

La Commission Centrale des Elections présidentielles d'Abkhazie a annoncé le 13 janvier que 58 % des électeurs s'étaient rendu aux urnes le 12 janvier et que l'ex-candidat de l'opposition Sergueï Bagapsh avait recueilli 91 % des voix.

Les élections dans le district de Gali, seul district où réside encore une forte minorité de population d'ethnie géorgienne, aurait été entâchées d'irrégularités (sur une population totale estimée à 600 000 habitants en 1992, 200 à 300 000 Géorgiens avaient été expulsés d'Abkhazie lors de la guerre civile).

Sergueï Bagapsh a conclu une alliance avec Raoul Khadjimba, ex-candidat gouvernemental et bénéficiant de l'appui de Moscou : ce dernier devrait être nommé vice-président et contrôler les ministères de la sécurité, de la défense et des affaires étrangères.

Des observateurs russes, dont le vice-président de la Douma Sergueï Babourine, se sont assurés du bon déroulement des élections, Le gouvernement géorgien a émis une protestation officielle devant cette ingérence de la Russie sur le territoire de la Géorgie.