L'association COLISEE : 10 ans d'accompagnement de la réunification européenne (janvier 2005)
2012-01-10

Le COLISEE est créé en 1994, à l'initiative du Fonds Européen pour la liberté d'expression (cf. [->1675]). L'idée est venue d'un des deux délégués permanents de cette fondation, Jean-Christophe Bas, celui-là même qui avait été à l'origine du Fonds en 1987.

Une première rencontre informelle se tient en juin, au bureau parisien des Communautés européennes, boulevard Saint-Germain. Jean-Christophe Bas quitte le Fonds au cours de l'été pour une autre organisation internationale et tout naturellement le deuxième délégué, Hervé Collet, prend la suite. Les trois mois de la période d'été sont consacrés à repérer les premiers adhérents possibles de cette plate-forme et à en trouver le nom. Il fallait trouver un acronyme évocateur de l'idée européenne : c'est ainsi qu'est trouvé le sigle COLISEE (Comité de liaison pour la solidarité avec l'Europe de l'Est). L'assemblée générale constitutive se tient le 19 septembre au Sofitel Bourbon (annexe de l'Assemblée nationale), désignant son premier bureau : Hervé Collet, président ; Rémy Degoul, secrétaire général ; Jean-Claude Buchotte, trésorier. L'association est déclarée le 7 octobre (parution le 27 au Journal officiel).

L'objet social du COLISEE est resté le même depuis sa fondation (article 2 des statuts) :
- L'information mutuelle des organisations membres, sur l'évolution de la situation dans les pays de l'Europe centrale et orientale (PECO) et sur les actions menées en vue de faire avancer la démocratie dans cette région.
- La mise en commun de services ou d'actions
- La liaison avec les pouvoirs publics à l'échelon national et international
- L'information et la sensibilisation du public aux problèmes rencontrés par les PECO.

Principaux événements de la vie du COLISEE


-

Fin 1994.

Le COLISEE entreprend un vaste programme de repérage des associations et organismes divers qui interviennent, à un titre ou à un autre, dans les PECO. Ce travail prend la forme d'un fichier qui compte aujourd'hui un peu moins de 4.000 adresses, dont près de 3.000 associations.
-

1995.

Le premier numéro de la Lettre du COLISEE paraît en mars 1995, sous la responsabilité de Hervé Collet, qui en assumera les fonctions de rédacteur en chef jusqu'au numéro 50 (daté de décembre 2004). Au départ, cette lettre - tirée en une seule couleur, sans illustration photographique, mais déjà à 1000 exemplaires - ne compte que quatre pages. Mais rapidement, avec l'appui graphique de Dan Culcer, vice-président, elle atteindra huit, puis seize pages, en deux couleurs et avec photos. Au cours de l'année, deux stagiaires du COLISEE, Marion Michaud et Anne Landaes, en lien avec le Fonds Européen, élaborent une étude sur "Les communautés d'Europe centrale et orientale installées en France". (NB. Les résultats de cette etude de septembre 1995, réactualisés, figurent sur le site Internet du COLISEE, pays par pays, à la rubrique n°16 : communauté (du pays concerné) en France).
-

1996.

Un gala est organisé à Eaubonne (Val d'Oise), les 30 et 31 mars, dans le but de rassembler les responsables d'associations et les personnalités intéressées par l'Europe centrale et orientale sur l'ensemble de la France et de resensibiliser le grand public sur la coopération avec l'Europe de l'Est. Six ateliers sont mis en place.
Tout au long de l'année, COLISEE s'efforce de réaliser l'objectif poursuivi par le Fonds Européen de favoriser l'organisation d'un comité de liaison dans chaque pays de l'Union européenne et de lancer un comité européen regroupant l'ensemble des comités nationaux (le ROSEE, Réseau Ouest-européen de Solidarité avec l'Europe de l'Est). Des contacts sont pris dans un certain nombre d'États (Pays-Bas, Belgique, Grèce, Allemagne…), mais ils n'aboutissent pas, faute de trouver une réelle volonté, dans ces pays, de regrouper les organisations concernées. Le COLISEE se résigne alors à être seul en son genre en Europe, ce qui ne l'empêche pas de tisser des relations avec des coordinations interassociatives tournées vers la coopération internationale, à l'Est comme à l'Ouest. Le COLISEE reçoit, en fin d'année, sa première subvention du Ministère des Affaires Étrangères (cabinet de M. Michel Barnier). Jusqu'à présent, le financement était en grande partie assuré par le Fonds Européen pour la liberté d'expression, qui maintiendra son aide jusqu'en 1998.
-

1997.

Lors de l'assemblée générale du 16 janvier, Rémy Degoul succède comme président à Hervé Collet, qui prend la fonction de secrétaire général et, en 2003, deviendra vice-président délégué. Le même jour, se tient un débat sur "La Démocratie dans les Balkans" avec Ivan Djuric, Nikola Kovac et Jacques Rupnik. Le COLISEE est associé de très près à l'élaboration du dernier rapport du Fonds Européen pour la liberté d'expression sur "La liberté d'expression en Europe centrale et orientale", qui passe en revue 16 pays d'Europe centrale et orientale, selon une grille d'analyse qui fait encore autorité (disponible auprès du secrétariat du COLISEE).
-

1998.

Le COLISEE s'installe en janvier dans ses nouveaux locaux, au 9 rue Pauline Kergomard, ancien siège du Fonds Européen pour la liberté d'expression. Le site Internet [URL : http://www.colisee.org] est mis en place à la fin du mois de juin, avec le concours de Dan Culcer, qui en assure l'administration technique, et sous la responsabilité éditoriale de Hervé Collet. À l'invitation conjointe du COLISEE et de l'association BESEDA (Association des Bibliothécaires en Etudes Slaves et Documentalistes Associés), une trentaine de personnes, dont une quinzaine de diplomats, visitent le site Tolbiac de la Bibliothèque nationale de France, le 23 avril. Le COLISEE participe activement à l'animation de la rencontre nationale organisée conjointement par la Mission de liaison avec les ONG du Ministère des Affaires Etrangères et le Conseil National de la vie associative, le 25 juin au centre Kléber, à Paris. Une rencontre conviviale, rassemblant dirigeants d'associations et diplomates, est organisée à Vézelay le 26 septembre, en partenariat avec l'association "Présence à Vézelay", et le Conseil général de l'Yonne. Cette rencontre débouchera l'année suivante sur un partenariat entre le département de l'Yonne et une région géorgienne.
-

1999.

Face au drame qui se joue au Kosovo, et au défi qu'il pose à l'Albanie, le COLISEE provoque le 16 avril une réunion de travail avec les associations les plus concernées. Il en résulte l'idée d'une mission d'audit, mise en place par la Coordination SUD, et qui se déroule en juillet-août à Tirana, avec un expert issu des rangs du COLISEE. À la suite d'un contact établi avec les autorités slovaques à l'occasion de la venue en France, au mois de mai, d'une délégation conduite par M. Miklas Dzurinda, Premier ministre, le COLISEE met en place, en juin, une mission exploratoire, conduite par Hervé Collet. La délégation rencontre, à cette occasion, M. Jan Figel, secrétaire d'État aux Affaires Européennes, qui deviendra en 2004 commissaire européen. Au cours de l'année, le COLISEE participe activement aux travaux de lancement du comité PECO, dont l'assemblée générale constitutive se tient le 9 novembre .
-

2000.

L'assemblée générale du 15 juin porte sur "L'actualité des échanges Est-Ouest", avec de nombreux experts français. En cette année marquée par la chute de Milosevic et le sommet européen de Nice, le COLISEE se devait de dresser un bilan de "La politique de la France à l'Est", ce qu'elle fait en organisant un débat sur ce thème le 28 septembre, à l'Assemblée Nationale. Le numéro de décembre de la Lettre publie un important dossier sur la nouvelle Yougoslavie.
-

2001.

L'année est proclamée "Année de l'Asie centrale" par le COLISEE et ses partenaires (une vingtaine d'associations - en particulier Cultures-Enjeux - et d'ambassades), avec de très nombreuses manifestations culturelles et artistiques sur Paris au printemps et à l'automne et un numéro spécial de la Lettre du COLISEE en décembre. Le 18 décembre, un colloque à la maison de l'Amérique latine sur "L'Europe, la mondialisation, les solidarités" est conclu par Guy Hascoët, ministre de l'économie sociale et solidaire, en présence de délégués de plusieurs ministères et d'ambassadeurs.
-

2002.

Le COLISEE renforce son comité de rédaction de la Lettre et du site en instituant des correspondants par pays et par thèmes transversaux. Le 20 décembre, une table-ronde est organisée à la Maison de l'Amérique latine sur "La France et la grande Europe", présidée par Noëlle Lenoir, ministre déléguée aux Affaires Européennes, en présence de 22 diplomates.
-

2003.

Un grand dossier sur la Fédération de Russie paraît au premier trimestre et, en fin d'année, un ensemble d'articles sur la Biélorussie clôt la série de présentation des 27 pays d'Europe centrale et orientale. La Lettre du COLISEE met désormais l'accent sur des sujets transversaux : coopération décentralisée, prostitution, bilan de la Grande Europe. La maquette, revue par Stéphane Fouquet, stagiaire du COLISEE, lui donne un nouveau "look". De son côté, le site Internet, fermé quelques mois pour "travaux informatiques", refait peau neuve en avril sous l'impulsion de Gilles Dutertre, nouveau bénévole-permanent, à l'aide d'un logiciel (SPIP) qui permet à l'administrateur et à tout correspondant du site de mettre directement en ligne ses articles sans l'aide d'un webmaster. La fréquentation dépasse la barre des 1.000 connexions par jour, ce qui place généralement les articles du site en première page de Google. Le 19 décembre, l'assemblée générale du COLISEE porte sur "Les enjeux du projet de constitution européenne et l'avenir de l'Europe". Elle est présidée par Michel Rocard, ancien Premier ministre, président de la commission "Culture" du Parlement Européen.
-

2004.

Le COLISEE participe à l'organisation des "Rencontres Kirghizstan" au cinéma "Images d'ailleurs" à Paris, du 30 avril au 3 mai. La Lettre reçoit la collaboration, à partir du n° 47, de Fabrice Pozzoli-Montenay, appelé à prendre la fonction de rédacteur en chef en janvier 2005. À cette occasion, la maquette est aérée et la ligne éditoriale réorganisée. Le site Internet atteint des records de fréquentation à l'occasion de l'entrée des nouveaux members dans l'Union Européenne, le 1er mai. L'assemblée générale du COLISEE est déplacée du mois de décembre 2004 au mois de janvier 2005, sur le thème "Quel projet de société pour la nouvelle Europe ?", avec le commissaire européen Jan Figel et Pascale Andréani, conseiller du Premier ministre. Le COLISEE fête ses dix ans d'existence, le cinquantième numéro de sa Lettre et les 15 ans de réunification européenne, après la chute du mur de Berlin (9 novembre 1989).

Yves Patfoort.