République de Macédoine : un nouveau pas sur la voie de l'adhésion
2005-02-15

La République de Macédoine espère entrer dans l'Union européenne d'ici 2010, a déclaré lundi 14 février son premier ministre Vlado Buckovski, ce qui implique d'entamer les négociations en 2006 et donc de mener rondement les réformes politiques, législatives et économiques nécessaires.

Vlado Buckovski a remis à Bruxelles la réponse de la Macédoine à un questionnaire de l'UE concernant la situation en matière de démocratie, de droits de l'Homme, d'économie et de capacité d'adaptation de la législation aux lois européennes.

La Commission s'appuiera notamment sur ces documents pour examiner la candidature de la Macédoine et faire une recommandation aux Etats


L'ancienne République yougoslave de Macédoine a posé sa candidature à l'adhésion à l'Union européenne le 22 mars 2004. Le Conseil des ministres a ensuite invité la Commission européenne, le 17 mai 2004, à formuler un avis sur cette candidature, engageant ainsi le processus qui pourrait amener l'ancienne République yougoslave de Macédoine à rejoindre l'UE. Parmi ses sources d'information, la Commission tiendra compte, pour son avis, des réponses au questionnaire que les autorités de l'ancienne République yougoslave de Macédoine remettront aujourd'hui au Président Jose Manuel Barroso et à Olli Rehn, le commissaire européen chargé de l'élargissement, à Bruxelles.

En quoi consiste le questionnaire ?



Le questionnaire est un outil de travail qui facilite le dialogue que la Commission mène actuellement avec les autorités pour établir si le pays est prêt à adopter les droits et les obligations découlant de l'adhésion à l'UE. Nous en attendons des réponses aussi concrètes que possible, pour que la Commission soit en mesure d'apprécier correctement la situation et le niveau de mise en œuvre des réformes. Le questionnaire recouvre les critères politiques de l'adhésion à l'UE (notamment en ce qui concerne le fonctionnement de la démocratie, l'État de droit, les droits de l'homme et la protection des minorités), les critères économiques (l'existence d'une économie de marché et la capacité de supporter la pression de la concurrence et les forces du marché à l'intérieur de l'Union), ainsi que tous les domaines de la législation communautaire, regroupés en 35 chapitres. Les réponses à ces questions fourniront la matière sur la base de laquelle la Commission appréciera si le pays est prêt à assumer les obligations résultant de l'appartenance à l'Union européenne.

Quand ce questionnaire a-t-il été remis ?



Il a été remis le 1er octobre 2004 aux autorités de l'ancienne République yougoslave de Macédoine par Romano Prodi, alors président de la Commission européenne, à Skopje.

Quelles sont les autres sources d'information utilisées pour élaborer l'avis ?



La Commission s'appuie sur les informations que lui transmettent sa délégation à Skopje et les organisations internationales présentes dans le pays, ainsi que sur les données statistiques et économiques provenant de sources comme l'OCDE et le FMI.

Quand la Commission présentera-t-elle son avis au Conseil ?



La date dépendra fortement de la qualité des informations communiquées par les autorités de l'ancienne République yougoslave de Macédoine, et donc de la nécessité de demander des éclaircissements ou des consultations supplémentaires.

Quand l'ancienne République yougoslave de Macédoine devrait-elle adhérer à l'Union européenne ?



Le calendrier d'adhésion de chaque pays dépend des progrès qu'il réalise pour se préparer à entrer dans l'UE, conformément aux critères fixés par le Conseil européen de Copenhague en 1993 et aux conditions définies dans le cadre du processus de stabilisation et d'association, notamment en matière de coopération régionale. Les critères de Copenhague prévoient:
- la stabilité d'institutions garantissant la démocratie, la primauté du droit, les droits de l'homme, ainsi que le respect et la protection des minorités;
- l'existence d'une économie de marché viable et la capacité de supporter la pression de la concurrence et les forces du marché à l'intérieur de l'Union;
- la capacité d'assumer les obligations résultant de l'adhésion, notamment de souscrire aux objectifs de l'union politique, économique et monétaire.

L'ancienne République yougoslave de Macédoine se situe-t-elle à un stade avancé sur le chemin menant à l'intégration européenne ?



L'ancienne République yougoslave de Macédoine a atteint un stade avancé dans le processus d'intégration européenne. Le 1er avril 2004, l'accord de stabilisation et d'association conclu entre elle et la CE est entré en vigueur et les premières réunions du Conseil et du Comité de stabilisation et d'association ont déjà eu lieu à Bruxelles. Un partenariat européen avec l'ancienne République yougoslave de Macédoine, qui avait été adopté par l'UE le 14 juin 2004 conformément au programme de Thessalonique, est en cours de mise en oeuvre.

Source : Commission Européenne/Bruxelles/14 février 2005.