Moldavie : à l'approche des élections du 6 mars 2005, le torchon brûle entre Moscou et Chisinau
2013-11-12

Un certain nombre d'événements récents tendent à confirmer que les relations entre le Kremlin et les autorités moldaves sont au plus bas. Les observateurs s'attendent à ce que Moscou favorise les candidats qui s'opposent à la reconduction du mandat d'Alexandre Voronine, en particulier le parti Patria Rodina. HC.

La Commission électorale de Russie confirme ne pas avoir reçu d'invitation
aux élections moldaves



Le président de la Commission électorale
centrale de Russie (CEC) Alexandre Vechniakov a confirmé que la CEC n'avait
pas reçu d'invitation des autorités moldaves à envoyer des observateurs aux
législatives prévues pour le 6 mars.

Les parlementaires russes se sont vus interdire le droit de surveiller les
élections. Il y a quelques jours, six ressortissants russes ont été expulsés
de la Moldavie.

S'agissant des législatives russes, M. Vechniakov a noté qu'au moins dix
partis politiques surveilleraient le déroulement des élections à la Douma
(chambre basse du parlement russe).

"Je ne suis pas d'accord avec ceux qui croient que le nombre des
participants aux élections diminuera considérablement en 2007 (...) Je
considère que le parlement de la prochaine législature comprendra quatre ou
cinq partis"
, a déclaré M.Vechniakov au terme d'une rencontre avec les
leaders des partis politiques.

Les prochaines législatives se dérouleront uniquement au système
proportionnel. Les partis devront franchir la barre de 7 % des voix pour
entrer à la Douma.

RIA Novosti/Moscou, 21 février 2005

Arrestation de Russes en Moldavie



L'arrestation de ressortissants de Russie
en Moldavie la semaine dernière a été opérée avec des violations grossières
des normes procédurales, selon une source au sein de l'une des structures
judiciaires russes.

L'interlocuteur de RIA Novosti a attiré l'attention sur le fait que
l'arrestation s'est déroulée sans faire appel à des témoins. "D'autre part,
les policiers ont violé grossièrement les règles de communication avec les
personnes arrêtées et les ont traitées avec violence et menace"
, a-t-il
ajouté.

"Tout cela représente une violation grossière des normes admises dans le
monde civilisé et sera pris en considération par la partie russe lors de
l'enquête sur l'incident"
, a déclaré l'interlocuteur de RIA Novosti.

La semaine dernière, dix-huit étrangers dont treize Russes ont été arrêtés
en Moldavie.

Onze Russes ont été expulsés du pays tandis que les deux autres restent
détenus dans une maison d'arrêt. Il s'agit des sœurs Romachtchenko.

La plupart des Russes concernés ont été accusés d'exercer des activités
illégales liées à la campagne électorale en Moldavie, est-il souligné dans
un communiqué du département de l'information et de la presse du ministère
russe des Affaires étrangères.

"C'est une attitude préconçue envers les représentants russes, surtout dans
le contexte de l'activité, de plus en plus énergique depuis ces derniers
mois en Moldavie, d'experts en campagne électorale d'autres pays",
est-il
indiqué dans le document diffusé par les services diplomatiques russes.

La Moldavie avait déjà expulsé précédemment six citoyens de Russie, ce qui,
de l'avis de la diplomatie russe, "ne confirme pas le caractère démocratique
et transparent du processus électoral dans ce pays".


"Tout porte à croire qu'un monitorage objectif n'est pas salué par
Chisinau"
, lit-on plus loin dans le document. "En ce qui concerne l'élection
des députés au parlement de la Moldavie le 6 mars, la position de la
Fédération de Russie est absolument claire. Nous n'accordons de préférence à
aucun parti politique. L'essentiel c'est la garantie du droit de tous les
citoyens de la Moldavie d'exprimer librement leur volonté et le respect de
leur choix"
, est-il souligné dans le communiqué du département de
l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères.

RIA Novosti/Moscou, 22 février 2005