Russie : organisation de l'opposition et retour de l'ancien premier ministre Kassianov sur le devant de la scène (février 2005)
2013-12-19

L'opposition patriotique russe s'apprête à fonder début mars un "gouvernement parallèle", a déclaré le numéro un de la coalition des "Patriotes de Russie" et député à la Douma, Guennadi Semiguine.

Ce "gouvernement" fonctionnera au rythme quotidien et tiendra ses assises au moins une fois par mois. Les "ministres" (23 au total) auront pour fonction d'élaborer des projets de loi, de dresser un projet de budget alternatif et de réaliser une série de projets économiques et sociaux, notamment dans le domaine de la recherche et de la culture.

De son côté, l'ancien Premier ministre Mikhaïl Kassianov a estimé, au cours d'une conférence de presse réunie à Washington le 24 février, que la Russie s'était écartée des valeurs démocratiques et s'était fourvoyée, ce qui a, selon lui, des répercussions sur le développement économique et social. Il a qualifié de "négative" l'évolution présente, l'élément le plus grave étant à ses yeux que le gouvernement ne maîtrise plus le rythme de l'inflation.

Au cours de cette même conférence de presse, Mikhaïl Kassianov a déclaré que les démocrates étaient aujourd'hui dans l'obligation de s'unir, et il n'a pas exclu l'idée d'être leur candidat à l'élection présidentielle de 2008. Ces propos ont semé le trouble dans les rangs des libéraux. Le député Vladimir Ryjkov a tenu à rappeler que Mikhaïl Kassianov a dirigé pendant quatre ans "un gouvernement sous lequel de nombreuses valeurs démocratiques ont commencé à être bafouées". Si le parti Yabloko s'est abstenu de tout commentaire, l'Union des forces de droite (SPS) a estimé pour sa part que l'ancien Premier ministre ferait une bonne figure de proue. Le leader du Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF), Guennadi Ziouganov, n'exclut pas de son côté que Mikhaïl Kassianov puisse devenir un "Viktor Youchtchenko russe".

D'après RIA - Novosti/25 février 2005