La vie associative des Polonais de France : introduction
2004-05-31

Selon l'historienne Janine Ponty, l'émigration polonaise partage avec l'émigration ouvrière portugaise le même goût pour la vie associative. En parcourant la liste des associations recensées par la Mission Catholique Polonaise, on est en effet frappé par leur nombre (plus de trois cents sur toute la France). Cependant si chaque flux migratoire fut à l'origine de nouvelles créations, les plus nombreuses sont liées à l'émigration ouvrière de l'entre-deux-guerres, et donc situées pour l'essentiel dans les régions du Nord-Pas-de-Calais et de l'Est.

La vie associative polonaise connut des flux et des reflux. Après un essoufflement dans les années 70, elle prit un nouvel essor dans les années 80, galvanisée par l'élection du pape Jean Paul II en octobre 78, et la proclamation de l'état de guerre en décembre 81.

Il faut ajouter que si l'émigration polonaise a toujours vécu au rythme des événements survenant en Pologne, nous n'avons pas voulu, dans cette étude, privilégier une approche historique et chronologique, en dégageant les liens, parfois évidents, entre les différents flux migratoires et la nature des activités associatives. N'ayant pu contacter qu'un nombre restreint d'associations, nous avons préféré adopter une démarche thématique qui nous a semblé - dans les conditions de travail qui étaient les nôtres - plus aisée et plus pertinente. Cela ne devait pas nous empêcher, quand nous le pouvions, d'indiquer les différentes tendances, selon les différentes époques. Nous avons distingué tout d'abord les associations catholiques des associations laïques.