Estonie : le nouveau gouvernement dirigé par Andrus Ansip entre en fonction (avril 2005)
2012-02-07

Un nouveau gouvernement - qui ressemble étrangement au précédent - entre en fonction en Estonie, alors qu'aucun cabinet ministériel n'a réussi à effectuer un mandat complet de quatre ans depuis l'indépendance, en 1991, de cette petite république balte

Le président estonien Arnold Ruutel a approuvé mardi 12 avril le nouveau gouvernement de coalition de centre droit, constitué de 14 membres et dirigé par M. Andrus Ansip, 48 ans, chef du parti de la Réforme et ministre de l'Économie et des Communications dans l'ancien gouvernement. Cette approbation clôt la crise politique créée par la démission, le 24 mars, du gouvernement de Juhan Parts, président du parti Res Publica, qui était entré en fonction le 10 avril 2003. La coalition gouvernementale sortante était composée de trois partis politiques :
- L'Union pour la République - Res Publica (Ühendus Vabariigi Eest - Res Publica)
- Le Parti estonien de la Réforme (Eesti Reformierakond)
- L'union du peuple estonien (Eestimaa Rahvaliit)

La démission du cabinet Parts faisait suite au vote par le Parlement d'une motion de censure contre le ministre de la Justice Ken-Marti Vaher, qui avait présenté un projet très controversé contre la corruption. Ce projet prévoyait notamment de traduire en justice des fonctionnaires publics.

M. Ansip, un des leaders de la coalition sortante, s'était vu confier le 31 mars la mission de former un nouveau gouvernement. Les trois partis au pouvoir depuis les dernières élections de 2003 disposent actuellement de 52 voix dans un Parlement qui compte 101 députés, ce qui souligne la fragilité de la coalition gouvernementale. Dans le nouveau cabinet, des membres du Parti de la réforme de M. Ansip conduisent les ministères des Affaires Étrangères, de la Défense, de la Justice et de la Population. Les ministères de l'Intérieur, de la Culture, de l'Éducation, de l'Economie et des Affaires sociales sont confiées au Parti de la Réforme, alors que l'Union du peuple a obtenu les postes restants.

M. Ansip a déclaré mardi devant le Parlement que la mission du nouveau cabinet consistait à poursuivre les politiques du gouvernement précédent et à maintenir la stabilité sociale.

D'après le bureau de presse présidentiel, le président Ruutel considère que le rétablissement de la confiance du peuple dans les autorités, ainsi que l'aide aux enfants et aux personnes âgées sont les tâches prioritaires du nouveau gouvernement.


Hervé Collet/COLISEE (d'après dépêches d'agences)

Cf. [URL : 1802]