Tadjikistan : Iskandarov, un des principaux leaders de l'opposition, restera en prison à Moscou (2005)
2011-12-06

La Russie a refusé l'extradition du leader du "Parti démocratique du Tadjikistan", Moukhamadrouzi Iskandarov, demandée par les autorités tadjiques. Il a été arrêté sur le sol russe en décembre 2004.

Le parquet général de la fédération de Russie n'a pas accédé à la requête du Tadjikistan demandant notamment l'extradition du leader du "Parti démocratique du Tadjikistan", Moukhamadrouzi Iskandarov.

Les autorités tadjiques l'accusent, entre autres, de banditisme, de terrorisme et d'emploi illégal de sa garde personnelle.

Selon son avocate, le leader du "Parti démocratique du Tajdikistan" a été interpellé le 9 décembre 2004 par la police russe sur la requête du parquet général tadjik. Elle a également fait remarquer que Moukhamadrouzi Iskandarov a été arrêté à l'approche des législatives au Tadjikistan, qui se sont tenues en février dernier. Le 18 décembre 2004, il aurait normalement du être réélu à la tête de son parti. Et bien que Moukhamadrouzi Iskandarov se trouve depuis trois mois en détention provisoire dans une maison d'arrêt moscovite, son parti l'a réélu au poste de leader de l'organisation.