Les associations politiques
2003-04-15

Les associations politiques



Si la vie associative polonaise fut longtemps le lieu d'importants clivages politiques, il n'existe plus aujourd'hui d'associations de cette nature (activités de partis ou lutte contre le régime communiste...). De même, les activités (culturelles, humanitaires...), qui sous le joug communiste, prenaient nécessairement une coloration politique, sont privées de cette dimension depuis les récents changements survenus en Pologne.

Le dernier sursaut eut lieu dans les années 80, avec la proclamation de l'état de guerre qui entraîna une mobilisation quasiment générale de la communauté polonaise. Toutes les associations existantes entreprirent des actions d'aide à la Pologne, parfois au détriment de leurs activités habituelles, provisoirement interrompues pour faire face à l'urgence de la situation polonaise. Des dizaines de comités de soutien furent constitués.

Cette effervescence se manifesta aussi par la création, en 1982, de l'

Association Kontakt

par de jeunes gens, récemment émigrés après un passé dans l'opposition polonaise. Certains d'entre eux avaient participé à la création du Comité "Solidarnosc" en France. Les motivations des deux organisations étaient d'ailleurs identiques, avec la volonté pour l'association de ne pas s'affilier à la direction clandestine du syndicat polonais qui supervisait toutes les activités du Comité en France. Cela afin de disposer d'une plus grande liberté de parole et d'action et de sources de financement élargis à des institutions qui pouvaient aider une association mais non une cellule syndicale. Ainsi le Comité Solidarité fut-il réduit à un rôle de représentation du syndicat polonais et l'association se chargea du reste. Elle fut notamment à l'origine de la publication du mensuel politique et culturel "Kontakt", tiré à six mille exemplaires, et dont les articles étaient systématiquement censurés en Pologne. Elle organisa l'envoi clandestin d'ouvrages interdits (dont la fameuse revue Kultura) et de matériel d'imprimerie, de typographie... Elle créa aussi en 83-84 une structure, Vidéokontakt, chargée de la production de films édités en cassettes vidéo, à l'intention de l'émigration et de la population polonaise.

Cette association, de même que le Comité "Solidarnosc", cessa d'exister au lendemain du changement de régime en Pologne, privée de l'essentiel de sa raison d'être. Une grande partie de son personnel rentra en Pologne où il occupe aujourd'hui des fonctions importantes notamment dans des journaux et des chaînes de télévision polonaises.

Cette désaffection pour les associations de caractère politique se manifeste également par l'évolution qu'on connue les activités de la

"Communauté franco-polonaise"

. Créée en 1953, cette association souhaitait favoriser et soutenir l'engagement civique de ses membres et leur participation à la vie politique, sociale et syndicale française. Aujourd'hui elle agit surtout dans le domaine culturel, organisant notamment, depuis 79, en collaboration avec la Bibliothèque Polonaise, une université d'été qui donne lieu à de nombreuses conférences, débats, rencontres, liés à l'Histoire de la Pologne et des Polonais.

Les associations culturelles semblent donc avoir pris le relais des organisations politiques.