Bosnie-Herzégovine : incidents au sein de l'armée de Republika Srpska (2005)
2013-01-15

Le premier groupe de 500 recrues Bosniennes serbes qui auraient dû pour la première fois, au cours d'une cérémonie près de Banja Luka, le samedi 16 avril, prêter serment à l'État de Bosnie-Herzégovine au lieu de l'entité de Republika Srpska, ont refusé de prêter ce serment et ont sifflé l'hymne Bosnien. Les recrues et leurs proches ont crié : "Pour la republika Srpska, nous ne voulons pas de la Bosnie!".

Jusqu'à présent, les nouvelles recrues devaient seulement prêter allégeance soit à l'entité serbe de Republika Srpska, soit à la Fédération croato-bosniaque, les deux entités semi-indépendantes qui constituent la Bosnie-Herzégovine d'apres la guerre de 1992 - 1995.  Les deux entités sont liées par des institutions centrales assez peu solides et chacune possède son propre Parlement, sa propre police et sa propre armée. Le niveau central n'est doté d'un Ministère de la Défense, aux effectifs encore incomplets, que depuis cette année.

La Présidence de l'Union Européenne, l'OTAN, le Haut Représentant de la Communauté Internationale (OHR) et l'Ambassade des États-Unis ont vigoureusement condamné ces graves incidents dans un communiqué commun. Ils ont souligné que cette manifestation ne pouvait pas plus mal tomber, à quelques jours de décisions concernant l'avenir de la Bosnie-Herzégovine, à l'approche aussi bien du sommet de l'OTAN à Vilnius le 21 avril que de la décision que doit prendre en Mai la Commission Européenne d'ouvrir ou non des négociations sur un éventuel Accord d'Association et de Stabilisation.  

D'apres le "Bosnian Daily" du 18 avril 2005 - Traduction Gilles Dutertre.