Kiev : principaux sites et monuments (2003)
2013-10-21

KIEV : principaux sites et monuments



A) Le palais Marie

, situé au coeur de l'ancien quartier aristocratique de Lypsky ("Les tilleuls") devenu aujourd'hui centre
administratif, jouxte te Parlement (Rada) et domine le Dniepr. Il doit son nom à l'Impératrice Marie, épouse du Tsar
Alexandre III.

Il est utilisé par te Président d'Ukraine pour les cérémonies officielles et ta réception des hôtes de marque. Résidence des
tsars lorsqu'ils séjournaient à Kiev, l'édifice, de style baroque, doit son plan et son allure générale à Rastrelli, architecte de
l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. Il a été reconstruit au cours du XIXème siècle et restauré après la Seconde guerre mondiale.

B) L'Eglise Saint André

a été construite au milieu du XVIIIème siècle sur ordre d'Elisabeth, fille de Pierre le Grand, après
sa visite à Kiev en 1744, sur le site où l'apôtre André prêcha l'Evangile et érigea une croix.

De style baroque, elle est également due à Rastrelli. Elle se compose d'un dôme unique, entouré de cinq coupoles inférieures.

L'iconostase est mise en valeur par des ornements sculptés et dorés, des sculptures et des peintures. L'Eglise a été restaurée
plusieurs fois, et n'a été rouverte au public qu'à la mi-novembre 2000.

Elle marque le départ de la

"Côte Saint-André

. Cette rue pavée, qui serpente jusqu'au quartier du Podol est l'une des
principales attractions touristiques. C'est souvent là que l'on achète les souvenirs traditionnels (matriochkas, boîtes en papier
mâché et laquées des principales Ecoles russes - Palekh, Fedoskino, Khalouy...).

C) La Cathédrale Sainte Sophie

, aujourd'hui musée, a élé bâtie au XIème siècle par Yaroslav le Sage. Son apparence
extérieure a été remaniée en style baroque ukrainien aux XVIIème et XVIIIème siècles. L'église se trouve dans une enceinte
qui comprend divers bâtiments construits entre le XIVème et le XIXème siècle. Elle présente la rare particularité d'être plus
large que longue ; sa composition est pyramidale.

L'intérieur, entièrement revêtu de fresques et de mosaïques, a gardé son
décor médiéval. C'est l'une des plus anciennes et des plus vénérées du monde slave. Elle est dominée par un beffroi à bulbe
doré et surmontée de treize coupoles symbolisant le Christ et ses disciples. A l'intérieur de l'église, on remarque une fresque
représentant les filles de Yaroslav le Sage, dont Anne, reine de France (1051) et régente au nom de son fils Philippe 1er.

Sur la place attenante s'élève la

statue de l'Hetman Bohdan Khmeinytsky

(1593-1657), restaurateur et héros de l'Etat
ukrainien. Au moment de l'indépendance en 1991, elle a été le lieu de différentes manifestations.

Située dans la perspective de la Cathédrale Sainte-Sophie, la

Cathédrale Saint-Michel

, du nom du protecteur de Kiev, a été
achevée dans sa reconstruction fin 1999, sur le modèle du bâtiment des XIIème et XIIIème siècles détruit en 1934. Les
anciennes fresques et mosaïques, conservées notamment au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, ont été en partie
restituées. Sur la place Saint-Michel, un ensemble architectural représente Sainte-Olga, première grande-duchesse baptisée
de la Rous kiévienne, les moines Cyril et Méthode, inventeurs de l'alphabet cyrillique, et Saint-André qui avait prédit le futur
développement de Kiev.

D) Le Monastère ("Laure") de Petchersk

date du Xième siècle. A l'origine simple ermitage, il est devenu l'un des grands
centres spirituels et intellectuels du monde orthodoxe, célèbre pour ses pèlerinages jusqu'en 1917. Il comprend un vaste
ensemble d'églises dont certaines, souterraines, abritent les momies de moines vénérés, et de bâtiments monastiques.
Pièce maîtresse de cet ensemble, la Cathédrale de l'Assomption dont la restauration a été achevée début 2001, les travaux
intérieurs se poursuivant afin de restituer des fresques de grande valeur.

L'entrée principale de la Laure est la Porte ouest, surmontée par l'Eglise de la Trinité (1108), dont les façades est et ouest
sont décorées de fresques et d'une riche ornementation baroque. Le monastère abrite aujourd'hui de nombreux musées,
notamment celui des "Trésors historiques d'Ukraine" (or des Scythes, art sacré) et le musée des Arts et Traditions populaires.

E) La Porte d'Or

a été inspirée par l'une des portes monumentales de Byzance. Surmontée par une église aux coupoles
dorées elle est mentionnée dès 1037. Elle a été construite à l'initiative de Yaroslav !e Sage afin de protéger la ville, puis
détruite en 1240 lors des incursions tatares et mongoles.
C'est là qu'ont été accueillis et salués les régiments de l'Helman Bogdan Khmeinytsky en 1648 par les habitants de Kiev.

Symbole de la prospérité et du rayonnement de la Kiev médiévale, elie a été reconstruite sur ses ruines en 1982, à l'occasion
du 1000ème anniversaire de Kiev.

F) L'opéra

, de style renaissance, a été reconstruit de 1898 à 1901. Il témoigne de la prospérité de la ville à cette époque,
qui a vu s'élever de nombreux bâtiments et maisons de slyle "européen", liés à son développement économique, commercial
et intellectuel.

A l'entracte d'une représentation de gala donné le 1er septembre 1911, le Premier Ministre Pierre Stolypine fut assassiné
dans la salle par le jeune socialiste-révolutionnaire Bogrov, qui était aussi un indicateur de police.

Il reste le principal centre de la vie musicale ukrainienne et l'une des institutions culturelles les plus prestigieuses avec la
Philharmonie (construite comme salle de réunion de la noblesse).

G) L'avenue Khreshtchatyk

, très endommagée pendant la seconde guerre mondiale, a été reconstruite dans le style
stalinien. C'est une claire et large avenue de 2 km, bordée de marronniers, où les immeubles officiels jouxtent les grands
magasins. Fermée à la circulation les samedis et dimanches après-midi, elle devient le lieu de promenade le plus apprécié des
Kiéviens qui se réunissent volontiers Place de l'Indépendance près de laquelle se trouve l'Hôtel de Ville. Une représentation
allégorique de l'Ukraine, inaugurée lors du 10ème anniversaire de l'indépendance le 22 août 2001, domine aujourd'hui la
Place (maïdan) de l'Indépendance.

Il est aujourd'hui difficile d'imaginer que, jusqu'au XVIIème siècle, il y avait là une vallée profonde, entaillée de ravins abrupts
formant une sorte de croix (khreshtchataya : croisée) et qu'il y a moins d'un demi-siècle, c'était un immense amas de
décombres, de pans de murs absurdes et tragiques, de maisons délabrées (350 immeubles furent détruits).

H) L'Eglise St. Cyril

, qui domine la vallée de Dorogogitchi, offre une illustration caractéristique de l'architecture de la Rous
kiévienne. Bâtie au XIIème siècle comme monastère des ducs de Tchernigov, elle a conservé malgré de nombreux pillages
800 m2 de fresques originales, dont "L'ange roulant le ciel" est la plus célèbre, malgré les pillages successifs d'envahisseurs.

Après la fermeture du monastère sous le règne de Catherine II, seule l'Eglise St. Cyril a maintenu une activité religieuse.

L'Eglise est renommée pour la fresque de Vroubel (1881), dont la Vierge au regard inquiet tranche avec les représentations
traditionnelles empreintes de sérénité : "La Pentecôte" est considérée comme un des chefs-d'¦uvre de Vrouble.

Devenue un
musée à l'époque soviétique, l'Eglise n'a pas été rendue au culte définitivement mais des messes y sont à nouveau célébrées
depuis 2000.

Dans l'ancienne

carrière de Baby Yar

(ou Babyn Yar), située à proximité de l'église St. Cyril, plus de 30 000 Ukrainiens
principalement Juifs ont été fusillés par les nazis les 28, 29 et 30 septembre 1941. De 1941 à 1943 plus de 200 000
personnes y ont péri. Le 25 juin 2001, le Pape Jean-Paul II et le Rabbin Bleikh se sont recueillis au mémorial aux victimes du
génocide construit en 1976. Des commémorations se tiennent chaque année fin septembre, un monument aux enfants fusillés à
Baby Yar ayant été inauguré le 21 septembre 2001.