Le succès des "révolutions colorées" dans la CEI relance la perspective d'une Union Russie-Biélorussie (juin 2005)
2012-02-27

Le succès des "révolutions de velours" en Géorgie, en Ukraine et au Kirghizstan et la position pro-européenne prise par le Parti des communistes au pouvoir en Moldavie ont modifié radicalement l'attitude du Kremlin à l'égard de la Biélorussie, jadis considérée comme un pays peu fiable, en raison de la personnalité autoritaire du président Loukachenko, ce qui avait pour effet de retarder indéfiniment le projet d'Union Russie-Biélorussie. Aujourd'hui, Minsk apparaît aux yeux de Moscou comme le meilleur rempart contre le risque de voir se propager des "mouvements séditieux" susceptibles de mettre en danger les régimes "forts" qui restent en place dans la CEI , ce qui amène la Russie et la Biélorussie à renforcer leur coopération bilatérale. HC.

Poutine et Loukachenko doivent approuver à l'automne le projet d'Acte constitutionnel de l'Union Russie-Biélorussie



Le projet d'Acte constitutionnel de l'Union Russie-Biélorussie sera soumis à l'automne prochain à l'approbation des présidents Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko. Cette décision a été prise vendredi 24 juin, lors de la 28e session de l'Assemblée parlementaire l'Union qui s'est réunie à Gomel, dans le sud-est de la Biélorussie.

"L'Acte constitutionnel sera présenté lors d'une session du Conseil d'État supérieur de l'Union Russie-Biélorussie. On pourrait ensuite procéder à l'application du Traité sur la création de l'Union qui suppose un référendum et des législatives communes", a déclaré le président de la Douma (chambre basse du parlement russe), Boris Gryzlov, cité par le service de presse de l'Assemblée.

Le temps démontre la vitalité et l'efficacité de l'Union, a pour sa part estimé le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, dans un message adressé à l'Assemblée.

L'espace économique unique est en cours de formation, plus de 30 programmes communs ont été réalisés, et des centaines de milliers d'emplois ont été créés dans les deux pays, a-t-il souligné dans son message.

"Le chiffre d'affaires des échanges entre nos pays est en croissance stable, il s'est élevé en 2004 à 17,6 milliards de dollars, soit une progression de 40% par rapport à 2003", a fait ressortir Alexandre Loukachenko.

Pour le numéro un biélorusse, "l'objectif évident de ces mesures est d'améliorer le bien-être de la population".

Dans les conditions actuelles, compte tenu des processus politiques et économiques en cours dans les ex-républiques soviétiques, l'Union Russie-Biélorussie "est l'un des facteurs cruciaux qui déterminent la perspective de l'intégration sur l'échiquier post-soviétique", selon Alexandre Loukachenko.

Ria Novosti/24 juin 2005