Tadjikistan : le rédacteur en chef de "Nerui Sukhan" condamné à verser 20 % de ses revenus à l'Etat pendant deux ans (2005)
2013-12-12

Moukhtor Bokizoda, rédacteur en chef de l'hebdomadaire indépendant {Nerui Sukhan}, a été condamné le 25 août 2005 par la cour régionale de Douchanbé à reverser durant deux ans 20% de ses revenus à l'Etat.

« Nous déplorons cette condamnation qui contraint
un journaliste à vivre dans la précarité pendant
deux ans. Moukhtor Bokizoda a également été
condamné à payer ses dettes, qui s'élèvent à 500
dollars, et il a déclaré avoir déjà réglé 300
dollars. Ces remboursements sont légitimes. Ce
qui n'est pas le cas de la première sanction, qui
relève plus du harcèlement à l'égard d'un
journaliste indépendant. »
, a déclaré Reporters
sans frontières.

Moukhtor Bokizoda a été officiellement condamné
pour « vol » : Il est accusé d'avoir consommé de
l'électricité sans la payer, en connectant
illégalement une imprimante appartenant à la
Fondation pour le souvenir et la protection des
journalistes, qu'il dirige, au réseau électrique
d'Etat.

L'hebdomadaire Nerui Sukhan, lancé en janvier
2003, a rapidement acquis une forte popularité au
Tadjikistan grâce à ses articles critiques envers
le pouvoir. Depuis le mois de juin, le journal
n'est plus publié, car les autorités ont interdit
aux imprimeurs de collaborer avec Nerui Sukhan,
officiellement pour des raisons fiscales.

Selon Moukhtor Bokizoda, sa condamnation est liée
à son activité de journaliste. Il a déclaré qu'il
allait faire appel.

Reporters sans frontières/Reporters Without Borders
- Bureau Europe / Europe desk
- 5, rue Geoffroy Marie
- 75009 Paris - France
- Tél. (33) 1 44 83 84 65
- Fax. (33) 1 45 23 11 51
- E-mail : [URL : europe2@rsf.org]
- Site Internet : [URL : www.rsf.org]