Pologne : un journaliste menacé de prison parce qu'il refuse de dévoiler ses sources
2005-09-05

{{Maciej Mikolajczyk, journaliste d'investigation pour l'hebdomadaire satirique {Nie} a été convoqué, le 31 août 2005, au parquet de Varsovie et sommé de remettre le disque dur de son ordinateur à la justice le 5 septembre au plus tard.}}

« Tout est à dénoncer dans cette affaire : le
principe tout d'abord, car nous sommes fermement
attachés à la défense du secret des sources. Par
ailleurs, la situation est d'une absurdité
déconcertante : Maciej Mikolajczyk n'a pas pu
travailler ces deux derniers mois car son disque
dur se trouvait sous scellés chez lui ! Nous
sommes inquiets de cette situation, car malgré
notre intervention début août auprès de la
justice polonaise et l'aide du médiateur de la
République polonaise, la situation empire »
, a
déclaré Reporters sans frontières.

Le 30 juin 2005, des policiers se sont rendus
chez Maciej Mikolajczyk et, évoquant une
décision du 23 juin du procureur Beata Kaszewska,
ont demandé que le journaliste leur remette le
disque dur de son ordinateur. Devant son refus,
les policiers ont placé le disque dur dans une
boîte en carton qu'ils ont scellée et laissée sur
place. Des informations et de la documentation
non publiée, ainsi que les coordonnées des
informateurs de Nie, se trouvent notamment sur ce
disque dur. Maciej Mikolajczyk, privé de son
outil de travail, s'est retrouvé dans
l'incapacité d'exercer son métier.

Le 31 août, Maciej Mikolajczyk a été convoqué au
parquet de Varsovie et interrogé par le procureur
Beata Kaszewska. La décision du parquet l'oblige
à remettre le disque dur de son ordinateur,
toujours sous scellés, le lundi 5 septembre au
plus tard. Dans le cas contraire et selon
l'article 239.1 du code pénal polonais, le
journaliste

encourt une peine de prison allant de
trois mois à cinq ans.



Le parquet de Varsovie veut saisir le disque dur
du journaliste de Nie pour les besoins d'une
enquête faisant suite à la plainte de Bogdan
Golik, eurodéputé du parti populiste polonais
Samoobrona. Ce dernier a porté plainte pour viol
du secret de correspondance entre lui et un
journaliste de l'hebdomadaire local Panorama
Leszczynska, Rafal Makowski. Maciej Mikolajczyk,
dans un article paru dans Nie en décembre 2004,
avait dévoilé le contenu de la correspondance
entre le député et le journaliste, laissant
entendre que Bogdan Golik payait régulièrement
Rafal Makowski pour des articles qui lui étaient
favorables.

Maciej Mikolajczyk a fait appel de la décision du parquet.

Reporters sans frontières/Reporters Without Borders
- Bureau Europe / Europe desk
- 5, rue Geoffroy Marie
- 75009 Paris - France
- Tél. (33) 1 44 83 84 65
- Fax. (33) 1 45 23 11 51
- E-mail : [URL : europe2@rsf.org]
- Site Internet : [URL : www.rsf.org]